Point critique de la phase pseudogap des cuprates superconducteurs

par Anaëlle Legros

Projet de thèse en Physique

Sous la direction de Dorothée Colson et de Louis Taillefer.

Thèses en préparation à Paris Saclay en cotutelle avec l'Université de Sherbrooke , dans le cadre de École doctorale Physique en Île-de-France (Paris) , en partenariat avec Service de Physique de l'Etat Condensé (laboratoire) , LNO -Laboratoire Magnétisme et oxydes (equipe de recherche) et de université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Les cuprates sont des supraconducteurs tout à fait particuliers, découverts il y a plus de trente ans, qui possèdent les plus hautes températures critiques connues à ce jour et qui présentent un diagramme de phase température-dopage complexe. L'une des nombreuses phases de ce diagramme est la phase pseudogap, caractérisée par une chute dans la densité d'états et dont l'origine reste à ce jour incertaine. Comprendre l'origine du pseudogap dans les cuprates supraconducteurs est essentiel pour élucider la cause des hautes températures critiques dans ces matériaux. Une façon d'étudier cet état particulier est de chercher les signatures d'une transition de phase en dopage à très basse température (T→0). Dans cette thèse, nous nous intéresserons à différentes mesures de transport (électriques, thermiques et thermoélectriques), comme sondes du dopage critique p* où la phase pseudogap se termine. Mon projet de thèse comporte plusieurs volets : de la synthèse de monocristaux à différents dopages, ainsi que des mesures de transport à la fois à Sherbrooke et dans des laboratoires de champ magnétique intense. Le but de ma thèse est principalement de tester l'universalité des signatures déjà observées en transport sur certains cuprates.

  • Titre traduit

    Study of the pseudogap critical point in cuprate superconductors


  • Résumé

    Cuprates are particular superconductors, discovered more than thirty years ago, that possess the highest critical temperatures known to this day and that display a complex temperature-doping phase diagram. One of the many phases of this diagram is the pseudogap phase, characterized by a drop in the density of states and whose origin remains uncertain nowadays. Understanding the origin of the pseudogap in cuprate superconductors is essential to elucidate the cause of high critical temperatures in these materials. A way to study this special state is to look for signatures of a phase transition in doping at very low temperature (T→0). In this thesis, we will present different transport measurements (electrical, thermal and thermoelectric), as probes of the critical doping p* where the pseudogap phase ends. My project includes several parts: from monocrystals synthesis at various dopings, along with transport measurements carried out at Sherbrooke University and in national high magnetic field facilities. The main goal of my thesis is to test the universality of the signatures already observed in some curates.