Architectures religieuses en Lorraine durant les Trente Glorieuses : trois décennies d'expérimentations à l'épreuve de la modernité

par Lucile Pierron

Projet de thèse en Aménagement, architecture


Sous la direction de Paolo Amaldi et de Catherine Bruant.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-....) , en partenariat avec Laboratoire de recherche de l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Versailles (laboratoire) et de Ecole d'architecture de Versailles (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale émerge en France un mouvement de renouveau de l'architecture religieuse et de l'art sacré sous l'impulsion d'un clergé soucieux de repositionner l'Église au cœur de la création contemporaine. S'appuyant sur une liturgie réformée, la communauté religieuse s'engage dans l'édification de nouveaux lieux de culte, qui sont une occasion de mettre en œuvre des formes audacieuses par l'emploi de techniques constructives innovantes. Particulièrement meurtrie par la guerre, la Lorraine devient le site d'une modernité réinventée, un territoire riche d'expérimentations architecturales, formelles, constructives et typologiques, pour lesquelles les réalisations de l'entre-deux-guerres en Suisse et en Allemagne font figure d'avant-garde. Ce travail de thèse analyse les liens entre les aspirations de l'Église catholique, les contraintes imposées par le contexte de la Reconstruction et de l'urbanisation accélérée des territoires, et la réponse formelle et matérielle proposée par les concepteurs de l'époque. Le corpus général concerne la production de cent dix-sept projets et réalisations conçus en Lorraine entre 1945 et 1975. Il se concentre sur les architectures les plus novatrices, tout en répondant à la volonté de proposer une palette d'objets diversifiés, tant du point de vue de leur histoire que de celui de leur matérialité. Les églises du corpus sont l'œuvre d'architectes d'origines géographiques variées et à la notoriété multiple. En outre, ces réalisations, d'une envergure plus ou moins grande, s'inscrivent dans divers contextes géographiques : urbain, périurbain et rural. Croisant les approches quantitative et qualitative, ce travail s'articule autour de trois principaux champs de recherche : - les conditions de production de l'objet architectural : accès à la commande, financements, acteurs, etc. ; - les influences et la question de la réception, notamment au travers d'une étude des revues spécialisées et de la presse catholique ; - enfin, la matérialité de l'objet et sa réalité constructive.

  • Titre traduit

    Sacred architecture in Lorraine during the post-World War II economic boom : three decades of experiments in the face of modernity


  • Résumé

    In the aftermath of the Second World War in France, an iconic renewal of sacred art and religious architecture was triggered by the clergy being concerned to set the Church as the cornerstone of contemporary creation. Given the significant changes in religious rites at the time, the Christian community decided to build new places of worship giving them the opportunity to introduce bold designs based on innovative construction techniques. As one of the major battlegrounds of the Second World War, the Lorraine region then appeared to be the perfect field for rethinking modernity through a wealth of architectural, formal and building experiments inspired by groundbreaking creations made in Switzerland and Germany in the interwar period. Our research work analyses the links between the Catholic Church's ambitions, the constraints resulting from the post-war Reconstruction and urban sprawl context, and both formal and material suggestions made by contemporary designers. The whole corpus includes one hundred and seventeen projects and productions created in Lorraine between 1945 and 1975. It focuses on the most pioneering buildings while offering a wide range of objects, be it for their historical background or their materiality. The selected churches were designed by architects from diverse regions and with variable fame. In addition, they differed in scopes and geographical contexts – urban, suburban and rural. Taking both quantity and quality perspectives into account, our study revolves around three main lines of research : – In which conditions were the architectural objects produced (ordering process, funding, stakeholders, etc.) ? – What influenced their production and how were they received ? This has been observed through the analysis of trade papers and the Catholic press. – Eventually, how to describe their material nature and their reality as construction products ?