Le roman féminin de l'après-guerre civile au Liban : étude comparée entre de romans arabophones et des romans francophones

par Rima Daezly

Projet de thèse en Littératures et civilisations, littérature comparée

Sous la direction de Luc-Willy Deheuvels et de Bernard Franco.

Thèses en préparation à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Si l’explosion de la guerre civile a permis au Liban la libération d’une parole féminine et littéraire, le XXIème siècle de la pseudo-réconciliation nationale a lui aussi son lot de talents romanesques que l’on décèle sous les plumes de jeunes romancières telles Hyam Yared et Jana El-Hassan. Elles aussi puisent matière dans le chaos ambiant, non plus seulement pour raconter la folie des hommes de leur pays et l’oppression dont elles sont victimes, mais pour lever le voile sur un sadisme d’une autre nature, le sadisme maternel et son pendant masochique, un masochisme qui se conjugue au féminin. La souffrance de leurs personnages va de pair avec la maladie du pays : ne seraient-elles pas, elles qui sont victimes du maternel, à l’image de leur pays qui se laisse docilement materner et envahir par ses « protecteurs » ? Cette étude se propose de comparer des romans arabophones et des romans francophones à travers le questionnement des liens entre féminin, maternel et politique tels qu’ils sont à l’œuvre dans les créations de ces femmes et de comprendre les ressorts qui commandent leurs écritures grâce à un examen de la structure de leurs univers romanesques et une définition de la poétique qui en distingue l’écriture. Les axes sémiologiques se conjuguent aux axes psycho-anthropologiques et sociopolitiques et la comparaison des romans arabophones et francophones montrent que notre vision du monde passe aussi par la langue… Les romans étudiés sont: La Malédiction,L'arlSous la tonnelle,


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.