Sympoliteia ou le partage de la citoyenneté : étude anthropologique des institutions et des pratiques supra-civiques dans le monde grec de la fin du Ve siècle av. J.-C. aux années 150 av. J.-C.

par Emeline Priol

Projet de thèse en Histoire et archéologie des mondes anciens

Sous la direction de Christel Müller.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent (Nanterre) depuis le 16-10-2015 .


  • Résumé

    Les regroupements juridiques et territoriaux de cités représentent un phénomène qui se multiplie à l'époque hellénistique. Ils donnent lieu à deux types de fusion, jusqu'à présent séparées par l'historiographie : les koina (Confédérations de cités) et les synoecismes (regroupements territoriaux de deux cités). Ces deux types de fusion relèvent pourtant d'un même processus, celui de la sympoliteia c'est-à-dire du partage de citoyenneté. L'objectif de cette thèse est donc de mener une étude conjointe de ces unions de cités en examinant l'articulation entre pratiques civiques et normes institutionnelles ainsi que les transformations induites par ce changement d'échelle. Les sources épigraphiques, littéraires, archéologiques et numismatiques seront mises à l'épreuve dans l'examen des modalités et transferts institutionnels devant conduire à une définition du phénomène de sympoliteia et amener à saisir les recombinaisons identitaires qui se jouent à l'échelle supra-civique dans leurs manifestations d'appropriation, de transgression ou d'opposition.


  • Pas de résumé disponible.