Caractérisation de la réaction astrocytaire dans la sclérose en plaques : implication du récepteur Nkp46/NCR1.

par Xavier Ayrignac

Projet de thèse en Biologie Santé

Sous la direction de Thierry Vincent.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé , en partenariat avec INM - Institut des Neurosciences de Montpellier – Déficits Sensoriels et Moteurs (laboratoire) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    La sclérose en plaques (SEP) est une maladie auto-immune démyélinisante du système nerveux central. Elle se manifeste le plus souvent par une première phase inflammatoire dite rémittente régressive qui est en général suivie d'une phase progressive au cours de laquelle le handicap s'installe. Elle est caractérisée par une combinaison de processus inflammatoires, de démyélinisation-remyélinisation et de perte axonale. Des données récentes font état d'un rôle de la réponse immunitaire innée dans ces mécanismes et suggèrent l'implication des astrocytes qui, au delà de leur rôle de cellules de soutien participeraient au processus inflammatoire et induiraient la neurodégénerescence au niveau du système nerveux central. Au cours de ma thèse, mon objectif sera de mieux préciser le rôle des astrocytes dans le développement de la maladie. Nous allons notamment évaluer l'implication du récepteur Nkp46/NCR1, récepteur glycoprotéique transmembranaire exprimé de novo à la surface des astrocytes de patients ayant une SEP. Dans un premier temps, nous étudierons par une analyse immunohistochimique l'expression de ce récepteur in situ sur fragments de tissus (biopsies cérébrales) ;1) chez des patients SEP ; 2) chez des patients présentant d'autres maladies inflammatoires du système nerveux central ; 3) chez des patients présentant une tumeur cérébrale et 4) sur des prélèvements contrôles. Parallèlement nous analyserons l'impact de la stimulation et de l'inhibition de Nkp46/NCR1 sur la fonction astrocytaire, sa place dans les mécanismes physiopathologiques de la SEP (ex-vivo / in-vivo), et les différentes voies de signalisation impliquées dans la transmission du signal après activation de Nkp46/NCR1. Enfin, nous évaluerons l'expression de Nkp46/NCR1 dans divers liquides biologiques prélevés chez des patients pour évaluer l'existence d'une possible corrélation entre l'expression de ce récepteur et les divers sous-types clinico-radiologiques de la maladie.

  • Titre traduit

    Regulation of astrocyte activation in multiple sclerosis: implication of Nkp46/NCR1 receptor


  • Résumé

    Multiple sclerosis (MS) is an autoimmune demyelinating disorder of the central nervous system (CNS). Patients usually present with a relapsing-remitting clinical course followed by a progressive phase. It is characterized by inflammation, demyelination-remyelination and axonal loss. Recent findings suggest that local CNS innate immune response drives disease progression in progressive MS. Astrocytes, in the context of neuroinflammation, should regulate the activity of microglia, oligodendrocytes and cells of the adaptive immune system and may promote neurodegeneration. My objectives will be to assess the role of astrocytes in the development of MS. We will focus on the implication of the Nkp46/NCR1 receptor, an immunoglobulin superfamily member that has been recently shown to be expressed on astrocytes cell surface in patients with MS. We will study by immunohistochemistry the in situ Nkp46/NCR1 expression in CNS of MS patients and other patients with inflammatory neurologic condition and controls. Additionally we will analyze 1) the effect of Nkp46/NCR1 stimulation/inhibition on astrocytes function, 2) its role in MS phatophysiology and 3) the different signaling pathways involved in signal transmission after Nkp46/NCR1 activation. Then we will measure serum and CSF expression of this receptor in various forms of MS to assess possible correlations with clinical and radiological variables.