Encastrement & Pratiques organisationnelles des filiales japonaises en Union européenne

par Louis-caleb Remanda

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Gilles Rouet et de Stela Raytcheva.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec Laboratoire de recherche en Management LAREQUOI (laboratoire) et de université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Cette thèse s'inscrit dans une dimension à la fois interculturelle et stratégique, vu qu'elle vise à étudier les pratiques de gestion présentes dans les filiales japonaises à savoir le fondement de leurs caractéristiques de management, et la possibilité de transposition de ces caractéristiques dans le contexte de l'environnement de travail européen. Depuis les années 60, le défi japonais reste le même lorsqu'il s'agit des projets de globalisation de ses entreprises : réussir à se « transplanter » à l'étranger. Le projet vise à utiliser la relation japono-européeene comme pont de circonstance pour comprendre cette possibilité de transposition. Si depuis 4 ans, l'Union Européenne et le Japon ont négocié un accord de libre-échange (ALE), il n'en demeure pas moins que cet accord soit jusqu'à présent soumis à plusieurs ratifications à la fois économiques, politiques mais aussi institutionnelles. Ces travaux de thèse visent donc à éclaircir ces points dans le contexte managérial.

  • Titre traduit

    Embeddedness and Organizational practices of Japanese subsidiaries in European Union


  • Résumé

    The following thesis project aims both intercultural and strategic dimensions, as it vows to study management practices in Japanese subsidiaries in European Union. Better meaning, the project vows to understand the foundation of the Japanese management and then evaluate any possibility of implementing these unique characteristics inside the European working environment. Since the 60s, the Japanese organization challenge remains the same when it comes to globalization: struggling to "transplant their way of business" abroad. The research question that arises this project is whether it is possible or not to transpose these unique and embedded ways in an environment, that is arguably different from the main one, and if it is possible to maintain national properties.