Conscience patrimoniale et création architecturale en Iran. Autour de la figure d'André Godard (1881-1965)

par Sarah Piram

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Rémi Labrusse.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent (Nanterre) depuis le 15-10-2015 .


  • Résumé

    Le projet de thèse s’articule autour d’un fonds d’archives privées conservé en grande partie au département des Arts de l’Islam du musée du Louvre. Composé de phototypes, de documents scientifiques et administratifs, le fonds a été rassemblé par l’architecte français André Godard (1881-1965), figure majeure de la connaissance, de la sauvegarde et de la mise en valeur du patrimoine culturel iranien. Les politiques mémorielles et patrimoniales instaurées par A. Godard, dont la marque est encore sensible aujourd’hui, s’inscrivent dans une histoire culturelle où l’entente entre la France et l’Iran fut particulièrement fructueuse. La mise à disposition de ces archives constitue un point de départ pour l’étude approfondie des actions françaises dans le processus de patrimonialisation en Iran, par le biais de l’architecture, de l’archéologie et des beaux-arts.


  • Pas de résumé disponible.