Etude de formes d'ondes candidates pour la 5G

par Jihed Ghodhbane

Projet de thèse en Radiocommunications

Sous la direction de Daniel Roviras.

Thèses en préparation à Paris, CNAM en cotutelle avec École nationale d'ingénieurs de Tunis , dans le cadre de École doctorale Informatique, télécommunications et électronique (Paris) , en partenariat avec Cedric - Centre d'étude et de recherche en informatique et communications (laboratoire) et de LAETITIA - Traitement du signal et architectures électroniques (equipe de recherche) depuis le 01-01-2016 .


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous nous proposons d'étudier l'utilisation de Formes d'Ondes (FO) multi-porteuses pour les futures générations de réseaux sans fil (5G), sachant que parmi les différents défis à relever la capacité de communiquer dans un contexte asynchrone, une faible latence et un accès opportuniste au spectre sont des facteurs clés. Parmi les formes d'onde à étudier, nous pouvons énumérer : la Filter Bank Multi-Carrier-Offset QAM (FBMC-OQAM), la Filtered Multitone Modulation (FMT), la Generalized Frequency Division Multiplexing (GFDM), la Unified Filtered Multi Carrier (UFMC) et la Multi-Carrier Faster-Than-Nyquist signaling (MC-FTN). L'objectif de la thèse est de déterminer la forme d'onde qui sera le plus efficace pour les futurs systèmes cellulaires 5G. Il sera demandé d'évaluer les avantages et les inconvénients des différentes formes d'onde pour les systèmes de type 5G dans un contexte de communications asynchrone entre les utilisateurs et la station de base. Cette comparaison se basera sur différentes métriques comme : la latence, l'efficacité spectrale et le PAPR. La complexité de l'émetteur et du récepteur sera également étudiée dans le cadre de cette thèse. De nouvelles FO mieux adaptées au contexte 5G pourront, bien sûr, être proposées par le candidat.

  • Titre traduit

    Study waveform candidates for 5G


  • Pas de résumé disponible.