L'exception féminine chinoise dans l'art vidéo (1999-2016)

par Ziqi Peng

Projet de thèse en Histoire, histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Sylvie Dallet.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020) , en partenariat avec Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (laboratoire) et de Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Depuis le retour de Hongkong (1997), l'entrée dans l'OMC (2001), l'organisation du sommet du G20 à Xianghe (2005), l'organisation des J.O à Pékin (2008) et de l'Exposition Universelle à Shanghai (2010), les chinois croient fermement en une Chine forte. Ainsi, la stratégie de soft power est officialisée depuis le XVIIe Congrès du Parti Communiste Chinois en 2007, elle s'articule autour d'une intense promotion de la Chine, dans ses aspects culturels et diplomatiques notamment. Or, les artistes femmes en Chine n'ont pas de reconnaissance sociale sauf dans l'art vidéo - une niche dans l'art des nouveaux médias. A partir de ce contexte, des portraits d'artistes seront étudiés afin d'analyser la situation contradictoire de la société chinoise entre la domination socio-politique masculine et les réussites des artistes femmes dans l'art vidéo. Certaines artistes utilisent la vidéo comme leur unique matière de création, d'autres sont ancrées dans différentes expérimentations au sein des nouveaux médias, d'autres encore se sont converties dans l'art vidéo après une carrière de plasticienne classique. En suivant ces portraits chinois, nous pouvons aussi constater des moments-clés dans l'évolution de l'art contemporain chinois. Dès lors, nous revoyons des événements emblématiques et symboliques liées aux artistes femmes dans les années 1980, 1990, 2000 et 2010. Ainsi, "les coups de feu" de XIAO Lu ont débuté l'art contemporain chinois en 1989. Puis dans les années 1990, suite à l'arrivée du marché de l'art en Chine, les artistes femmes commencent à présenter plus régulièrement. Cette situation s'est encore accélérée avec les réseaux internationaux qui ont émergé avec le nouveau Millénaire. Enfin, la dernière décennie est marquée par les échanges sino-monde à la fois interactifs et intensifs. Par conséquent, le rapport entre la montée en puissance des artistes femmes dans l'art vidéo et l'image symbolique patriarcale d'un pays puissant est particulièrement intéressante à étudier.

  • Titre traduit

    Chinese Women Artists Exception In Video Art (1999-2016)


  • Résumé

    Since the return of Hong Kong (1997), entry into the WTO (2001), the organization of the G20 summit in Xianghe (2005), the organization of the Beijing Olympics (2008) and the World Expo in Shanghai (2010), the Chinese firmly believe in a strong China. Thus, the strategy of soft power is officialized since the XVIIth Congress of the Chinese Communist Party in 2007, it is articulated around an intense promotion of China, in its cultural and diplomatic aspects in particular. However, women artists in China have no social recognition except in video art - a niche in the New Media Art.     From this context, portraits of artists will be studied in order to analyze the contradictory situation of Chinese society between male socio-political domination and the successes of women artists in video art.     Some artists use video as their only creative medium, others are rooted in different experiments in new media, and others have become video artists after a career as a visual artist. By following these Chinese portraits, we can also see key moments in the evolution of Chinese contemporary art. Since then, we are seeing iconic and symbolic events related to female artists in the 1980s, 1990s, 2000s, and 2010s. Thus, XIAO Lu's " gun shots" started Chinese contemporary art in 1989. Then in the years 1990, following the arrival of the art market in China, women artists begin to present more regularly. This situation has further accelerated with the international networks that have emerged with the new Millennium. Finally, the last decade has been marked by China-World exchanges that are both interactive and intensive.     Therefore, the relationship between the rise of female artists in video art and the patriarchal symbolic image of a powerful country is particularly interesting to study.