Ethnographie de la kaukweda. : travail, parenté pratique et genre à Sinaketa, îles Trobriand

par Louise Protar

Projet de thèse en Sociologie, anthropologie

Sous la direction de Tania Angeloff.

Thèses en préparation à Paris 1 , dans le cadre de Géographie de Paris espaces, sociétés, aménagements , en partenariat avec UMR Développement et Sociétés (laboratoire) depuis le 07-12-2015 .


  • Résumé

    Ma thèse porte sur la division du travail chez les habitants de Sinaketa, un village du sud des îles Trobriand (ou Kiriwina), en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Etudier le travail, dans son sens le plus large, me permet de mettre au jour les rapports sociaux de sexe dans cette société matrilinéaire où le pouvoir des femmes a été souvent fantasmé par les anthropologues et les voyageurs. De même, analyser le travail comme objet de dons et de contre dons au sein de la maisonnée éclaire les relations et les rapports de pouvoir dans la famille, le clan, le village. Finalement, cette recherche propose d’utiliser les outils de la sociologie du travail et du genre pour offrir un autre point de vue sur l’organisation sociale des Trobriandais.


  • Pas de résumé disponible.