Les placages de marbre des édifices publics de Gaule Aquitaine

par Laura Barataud

Projet de thèse en Sciences archéologiques

Sous la direction de Alain Bouet.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Institut de recherche sur l'Antiquité et le Moyen Age (equipe de recherche) depuis le 23-10-2015 .


  • Résumé

    La diffusion de l’architecture romaine dans les provinces conquises est révélatrice de l’adoption du mode de vie romain par les élites locales ; cependant des particularismes provinciaux sont visibles dans les techniques de construction et les matériaux utilisés. L’étude de l’ornement en marbre des monuments publics de la province romaine d’Aquitaine, territoire situé entre les Pyrénées au sud, l’océan Atlantique à l’ouest et la Loire au nord et à l’est, permet de s’interroger sur les aspects socio-économiques de leur acheminement, des carrières aux édifices à orner, et de proposer des hypothèses de restitution quant à l’apparence initiale de ce type de décor. Cette analyse des placages en marbre, centrée sur le complexe monumental d’Excisum à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), la Tour de Vésone à Périgueux (Dordogne), le Moulin-du-Fâ à Barzan (Charente-Maritime) et le monument hémicirculaire de Tintignac (Corrèze), permet d’observer les variations possibles dans l’utilisation de l’ornement marmoréen entre différents édifices d’une même province, que ce soit dans les matériaux employés ou dans l’agencement des divers types de placages. C’est dans l’ensemble de ces perspectives que les matériaux utilisés pour les décors de marbre de ces quatre édifices d’Aquitaine sont examinés ; il en sera de même de l’existence de schémas de compositions via des comparaisons entre ces monuments, après des hypothèses de restitution de leur décor en marbre. Des parallèles, effectués avec d’autres techniques décoratives, telles que la peinture ou les stucs, permettent d’observer des similitudes avec des édifices présents en Gaule, mais surtout avec les décors marmoréens des grandes villes italiennes, mieux connus que les exemples gaulois en raison de leur état de conservation. Ces réflexions offrent donc la possibilité de mesurer la place du placage de marbre dans l’évolution de l’ornement provincial et la monumentalisation des agglomérations d’Aquitaine, mais également de comprendre comment il a pu être un vecteur d’adoption des modèles de tradition romaine.

  • Titre traduit

    Marble veneer of public monuments in the roman province of Aquitania


  • Résumé

    The spread of roman architecture in conquered provinces makes it possible to show the adoption of the roman way of life by local elite ; however particularities can be found in building techniques as well as in the materials used. The study of marble ornaments found in public monuments, located in the roman province of Aquitania, a territory located between south Pyrenees, Atlantic ocean to the west, Loire to the North and Est, allows us to question the socio-economic aspects of their transport from the quarry to the monument, in order to offer hypothetical restitution of their initial setting. Marble veneer analysis focused on the monumental complex of Excisum in Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), the Tour of Vésone in Périgueux (Dordogne), The Moulin-du-Fâ in Barzan (Charente-Maritime) and the hemicircular monument of Tintignac (Corrèze), will allow us to examine the possible variations in the use of marmorean ornaments between different types of monuments all located in the same province, whether it be in the materials or in the layout of marble veneer. These perspectives will be the main point in the analysis of materials used for marble décor in those monuments ; we will question the existence of compositions schemas via comparisons between those monuments ; after restitutions of their marble ornament. Paralels, with other types of décor like paintings or stucco make it possible to observe similarities with other edifices in Gaul, but above all with the marmorean décor of big Italian cities, better know than those located in Gaul due to their state of preservation. These reflexions offer the possibility to gauge their importance in the evolution of provincial ornament and in the monumentalisation of “agglomerations secondaires” located in the province of Aquitania, but also to understand how it could have been a vector of romanization.