Accentuation en Russe

par Tatyana Makhanova

Projet de thèse en Doctorat Lettres Linguistiques

Sous la direction de Jean-Michel Fournier.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 04-12-2015 .


  • Résumé

    Le russe est une langue slave à accent dynamique libre. D'un côté, cet accent peut varier lexicalement, c'est-à-dire chaque nouveau mot a son propre accent qui peut apparaître au début, au milieu ou à la fin du mot, par exemple : volná "une vague", óblako "un nuage", koḷéno "un genou", etc. De l'autre côté, on observe des variations à l'intérieur du paradigme grammatical du même mot selon la déclinaison, l'aspect, la conjugaison, etc. Voici un exemple de déclinaison du mot nuage : Ja vížu óblako (accusatif singulier) "Je vois un nuage" vs Ja vížu oblaká (accusatif pluriel) "Je vois des nuages" vs Ja ņe vížu ņi odnogó óblaka (génitif singulier) "Je ne vois aucun nuage". Pour les russophones natifs, ces phénomènes sont de l'ordre naturel, tout de même inconscient. En ce qui concerne les apprenants de la langue russe, ce phénomène leur pose souvent beaucoup de difficultés, premièrement parce que l'accent n'est pas marqué à l'écrit et deuxièmement, la place de l'accent change sensiblement la forme phonétique du mot car les voyelles inaccentuées sont souvent réduites et peuvent perdre en qualité (changer la prononciation) ou en quantité (changer la durée et l'intensité de prononciation), par exemple, la graphie <oblaka> peut correspondre au génitif singulier ou à l'accusatif pluriel. A l'écrit on ne remarque aucune différence mais à l'oral si c'est du génitif singulier, l'accent tombera sur la première syllabe [óblaka], mais en cas de l'accusatif pluriel, l'accent se mettra sur la dernière syllabe [ablaká]. Ainsi, l'accent en russe sert également à distinguer les homographes : zámok [zámak] "un château" vs zamók [zamók] "une serrure". Désormais, se posent plusieurs questions : La place de l'accent est-elle aléatoire ou existe-t-il des lois qui la régissent ? Y a-t-il un lien entre la morphologie et l'accentuation ? Peut-on établir une liste des éléments qui influent sur l'accentuation ou son changement ? Si oui, y a-t-il une hiérarchie entre ces éléments ? Toutes ces questions feront l'objet de notre recherche afin d'avancer les travaux sur l'accentuation en général et du russe en particulier, ainsi que de faciliter l'apprentissage du russe à ses apprenants.


  • Pas de résumé disponible.