Le rôle des acteurs du médico-social dans le développement de projets d’habitats alternatifs pour les personnes âgées : de l’assistance à la personne à l’accompagnement de projets citoyens et solidaires.

par Hélène Leenhardt

Projet de thèse en Doctorat Sociologie

Sous la direction de Alain Thalineau.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 27-11-2015 .


  • Résumé

    Ce projet s’intéresse au développement récent de l’habitat alternatif pour les personnes âgées. Dans le contexte d’une dichotomie institution/domicile structurée pas les politiques publiques en France, les nouvelles initiatives se situent en dehors de la loi de 2002-2 pour la question de l’habitat et éludent souvent la question de la grande dépendance, misant sur la solidarité entre les habitants plutôt que sur un accompagnement professionnel. Elles peuvent être classées sur un continuum suivant la place donnée à l’initiative et l’autonomie des habitants, entre à un pôle, l’habitat conçu et géré par les habitants que l’on appellera l’ « habitat par », et à l’autre pôle, l’habitat « pour », conçu et géré par un tiers, pour les habitants que l’on appellera « habitat pour ». Entre ces deux pôles se décline une gamme de projets plus ou moins participatifs, que l’on appellera « habitat avec ». Il s’agit d’interroger le rôle des acteurs du médico-social dans le développement de ces projets à la marge du médico-social. Je fais l’hypothèse que les acteurs du médico-social ont un rôle à y jouer mais qu’ils devront passer du rôle de prestataires (soutien direct aux personnes dans leur vie quotidienne) à celui d’accompagnateurs de projets dans une tension entre, d’une part, l’autonomie et l’initiative des habitants ou futurs habitants, d’autre part, une intervention de professionnels pour permettre à ces projets de s’orienter à travers des dispositifs complexes et de prendre en compte les problématiques du vieillissement . A travers une étude de réalisations caractéristiques, il s’agira de mettre en évidence les articulations des interventions des différentes parties prenantes dans la conception, le montage des projets ainsi que leurs représentations du vieillissement et des fragilités induites et les dispositifs mis en place pour y faire face. L’approche des terrains en France sera enrichie par l’étude de réalisations allemandes pour lesquelles l’ingénierie sociale a été développée depuis les années 2000.


  • Pas de résumé disponible.