Les stratégies de communication religieuses dans le monde arabe : le cas de l’Islam en Algérie

par Larbi Megari

Projet de thèse en Doctorat Sciences de l'Information et de la Communication

Sous la direction de David Douyère.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 10-12-2015 .


  • Résumé

    Cette recherche porte sur les stratégies de communication religieuses dans le monde arabe, et plus particulièrement sur l’Islam en Algérie. Le but de ma recherche est de comprendre les stratégies de communication (contenus, publics, formats…) utilisées pas les religieux en Algérie. Elle s’inscrit dans la perspective « media and religion » (Hoover) des sciences de la communication. À partir des années 1990, et particulièrement durant la première guerre du Golfe, les religieux musulmans ont pris conscience de l’importance majeure des mass-medias dans une perspective tant de défense de leur religion que de prosélytisme. Mon corpus sera composé de documents issus à la fois de la presse écrite, quotidienne et hebdomadaire, de programmes audiovisuels d’État, de contenus publiés sur internet, et de communiqués, afin de saisir une variété de communicateurs religieux (institutions ou individus) et leurs contenus communicationnels Seront étudiés : pour la presse écrite, Al-Arabi, Al-Bassair, et pages religieuses des quotidiens Al-Khabar et Echourouk ; pour la presse électronique, Nour El-haq, le site de Cheikh Ferkous, leader des Salafistes algériens ; pour l’audiovisuel, Coran TV, Radio Coran Algérie. Les productions d’institutions religieuses seront également examinées : Ministère des affaires religieuses, Haut Conseil de l’islam (étatique), Association des oulémas musulmans algériens, les grandes zawiyas (écoles coraniques), quelques grandes associations religieuses non gouvernementales, ayant une certaine influence (Al-Irchad Wal Islah). Quelques partis politiques religieux seront également considérés : Mouvement Pour Société et la Paix (MSP), Al-Nahda, Al-Islah, Front pour la justice et le développement (FJD). Les communicateurs religieux sont ici entendus comme des acteurs médiatiques religieux qui sont des religieux indépendants (politiciens ou prédicateurs), ou des religieux qui travaillent pour le gouvernement algérien. Concernant la méthodologie, l’entretien (avec les communicateurs religieux) et l’analyse de contenu seront mobilisés. Comprendre les stratégies de communication religieuses dans le monde arabe devrait constituer un pas dans la direction d’une théorisation de la communication religieuse dans le monde arabe. Dans la cadre de la catégorisation de la scène médiatique religieuse, nous pouvons en effet distinguer trois genres d’acteurs religieux dans la sphère médiatique dans le monde arabe : 1) les acteurs religieux (prédicateurs) : ce courant considère les médias comme des outils neutres utilisés pour prêcher l’Islam, et pour convaincre les citoyens de revenir vers ses enseignements et ses valeurs (on trouve ces medias religieux surtout au Proche Orient, et ils sont en généralement des organes relais des groupes Salafistes qui ont comme principal objectif de faire revenir les musulmans d’aujourd’hui à l’islam « pur » des trois premiers siècles après le Prophète Mohammed ; ce courant estime que communiquer le contenu religieux est un devoir divin ; 2) les acteurs politico-religieux : ce courant religieux croit dans le changement islamique via la vie politique ; ces religieux utilisent les nouvelles technologies de communications pour se positionner dans la sphère politique ; ils proposent des solutions religieuses pour des problèmes économiques, sociaux et culturels ; aussi, les acteurs de ce courant se veulent des protecteurs de l’image de l’Islam dans le monde après (selon eux) que son image ait subît des distorsions. En même temps, ils font appel à des non-musulmans de se convertir vers l’islam ; 3) les acteurs de « l’islam religion de l’Etat » : ce courant est représenté par des institutions étatiques religieuses qui défendent les choix de l’état en place en ce qui concerne les affaires religieuses. Les religieux qui sont derrière ces medias religieux sont des institutions étatiques religieuses, des organisations religieuses indépendantes, des hommes d’affaires religieux ou qui ont un agenda qui contient l’élément religieux, ou tout simplement il s’agit de religieux qui ont les moyens financiers eux-mêmes ou en collaboration avec des personnes qui disposent de ces moyens. Il s’agit pour nous de connaitre leurs stratégies de communication, et de comprendre ce que veulent les religieux en utilisant les nouvelles technologies de la communication ? A qui veulent-ils s’adresser (cibles) et comment veulent-ils le faire (formats), selon quel plan, et quels sont leurs budgets, et leurs financements ?


  • Pas de résumé disponible.