Les stratégies électorales sous la République romaine (218-30 av- JC)

par Fabien Caillé

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Christophe Badel et de Aleksander Yaʿaqovsôn.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-09-2015 .


  • Résumé

    Le fonctionnement des élections romaines durant la période républicaine a fait l’objet de plusieurs étapes dans la recherche historique. Après une étude juridique lancée par T. Mommsen à la fin du XIXe siècle, les historiens de la deuxième moitié du XXe siècle se sont polarisés sur leur rôle dans l’expérience et la pratique civique (C. Nicolet). Depuis les années 1990, une troisième génération s’intéresse davantage aux enjeux de pouvoir et essaye de comprendre quel fonctionnement concret était mobilisé ou manipulé par ces stratégies politiques (A. Yakobson). Mais de nombreux débats restent en suspens aussi bien en raison de sources énigmatiques que des choix épistémologiques opposés. Les questions sont obscurcies par le fait que les stratégies électorales n’ont jamais été abordées pour elles-mêmes mais toujours de façon partielle à l’occasion d’un autre sujet (organisation des comices, problème de la corruption électorale, rôle des réseaux des clientèles…). Cette thèse a ainsi pour objectif d’offrir une analyse globale du sujet en connectant tous les aspects du problème et en s’appuyant sur une approche pluridisciplinaire mariant l’Histoire, le Droit et la science politique. Plus concrètement, il s’agit là d’envisager l’ensemble des stratégies collectives et individuelles qui pouvaient être mises en oeuvre par les romains durant les deux derniers siècles de la République, mais également la façon dont elles étaient perçues et représentées. Ces stratégies seront ainsi envisagées en prenant en compte le code moral qui animait leurs acteurs ainsi que l’influence potentielle des affects, tel que l’amour et la haine.


  • Pas de résumé disponible.