Les romans français merveilleux situés en Italie (XIIè-XIIIè) : vers une quatrième matière ?

par Anne Lise Vacherot (Staigre)

Projet de thèse en Littérature française

Sous la direction de Christine Ferlampin-Acher.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Cette thèse aura pour objet le roman français merveilleux des XIIe-XIIIe siècles ayant pour cadre géographique l’Italie. De nombreux romans médiévaux partagent cette particularité mais ce sont alors des romans antiques, c’est-à-dire une réécriture d’une œuvre antique. Depuis la préface de La Chanson des Saxons (XIIIe siècle) de Jean Bodel (Matière de Rome ; Matière de Bretagne ; Matière de France), on considère la littérature médiévale selon cette tripartition. Or, il existe des romans dont l’action se situe dans l’Italie contemporaine (ce ne sont donc pas des romans appartenant à la Matière de France, ni même à la Matière de Rome) et qui sont souvent merveilleux sans pour autant entrer dans le cadre de la légende arthurienne (ils n’appartiennent donc pas à la Matière de Bretagne). On pourrait alors envisager ces romans comme étant des œuvres sans matière, ou pour ainsi dire des romans « ni-ni ». Le questionnement est par conséquent multiple. En effet, il semble nécessaire d’interroger tout d’abord la notion de matière et ce qu’elle recouvre. Ensuite, il faudra observer et analyser le corpus afin de dresser une éventuelle typologie de ces « ni-ni » puis étudier ces romans et leur réception au Moyen Âge : ont-ils eu du succès ? Comment étaient-ils considérés ? Enfin, et c’est ce qui pourra nous mener à l’élaboration d’une problématique, réfléchir à l’émergence d’une quatrième matière, la Matière d’Italie, dans laquelle on pourrait classer ces romans sans matière jusqu’alors. Ce projet présente l’intérêt de revenir sur la très ancienne et encore majoritairement admise tripartition de Jean Bodel tout en se situant dans la continuité de ses travaux. D’ailleurs, depuis de nombreuses années maintenant, des chercheurs interrogent cette théorie.


  • Pas de résumé disponible.