Les Sybarites sur la côte Tyrrhénienne archéologie des contacts entre Grecs et Pentres sur la paralia tyrrhénienne

par Alessandro Cocorullo

Projet de thèse en Archéologie

Sous la direction de Mario Denti.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Le projet conduit sur les présences sybarites sur la côte tyrrhénienne. L’hégémonie sybarite contrôlait, au sommet de son « empire », toute la côte entre sa sub-colonie Posidonie et Temesa, exclue la ville phocéenne de Elée. En partant du mémoire de Master, où le candidat a analysé quatre trousseaux funéraires de l’établissement oenotre de Palinure, le projet cherchera de trouver les lignes de la présence sybarite entre les communautés oenotres de la paralìa et de la mesogaia tyrrhénienne, avant et après la chute de la ville achéenne en 510 av. J-C. A travers la culture matérielle, ansi que l’études des sources épigraphiques et littéraires, le candidat essayera mettre en évidence les rapports entre les Grecs et les Indigènes, les canaux de contact et le degré de perméabilité des Oenotres à la culture grecque. Le candidat analysera les restantes 13 trousseaux funéraires de Palinure, fouillées en 1939, et il cherchera d’ajouter des pièces d’autres sites côtiers ou de l’intérieur tyrrhénien, selon les possibilité d’accès aux matériaux. Une clé de lecture particulièrement importante sera la recherche topographique sur la côte de la basse mer tyrrhénienne : le candidat mettra en évidence les sites du territoire choisi, pour rédiger une carte topographique de les présences Oenotres et Grecs sur la mer et dans les endroits proches. La carte permettra une nouvelle lecture des modalités d’établissement sur la zone enquêtée. La comparaison entre les nouveaux données et la littérature de secteur pourra apporter des nouvelles perspectives au phénomène du soi-disant « empire de Sybaris ».


  • Pas de résumé disponible.