La mutation numérique dans le secteur social et médico-social : Objet d’évolution des usages et des formes sociales au sein de la fondation Massé-Trévidy.

par Laurie Perigaux

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Christian Le Moënne.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 08-01-2016 .


  • Résumé

    Avec l'arrivée du numérique dans les années 80, le secteur social et médico-social s'est vu transformé laissant place à une mutation des pratiques, des normes et des usages. Ce projet de recherche s’inscrit dans une réflexion globale sur les usages du numérique existants, à développer ou à modifier dans la Fondation et dans son environnement. Il s’agit dans ce travail de comprendre comment les pratiques et les normes professionnelles du champ de l’économie social et solidaire peuvent être redessinées par la mutation numérique, en étudiant, dans le cadre d’une Convention Industrielle de Formation par la Recherche, l’évolution des techniques et des usages au sein de la fondation Massé-Trévidy. Si la Fondation traite techniquement ces questions et accompagne ses salariés sur l’utilisation des outils ; comme beaucoup d’autres structures du secteur social et médico-social elle n’a pas défini une réelle politique des usages numériques en son sein et dans ses interactions avec son environnement. Or, cet aspect stratégique est déterminant pour l’avenir des organisations. Pour illustrer cette tendance, il n’est qu’à rappeler que deux projets de loi devraient voir le jour en 2016, l’un sur les droits et libertés liés à l’Internet, l’autre sur l’innovation et l’impact numérique sur les relations de travail. Dans le même sens, le plan d’action interministériel en faveur du travail social et du développement social prévoit l’élaboration d’un plan numérique pour le travail social.Cette approche repose donc sur une conception étendue des logiques d’information et de communication qui considère que l’information doit être mise en sens (représentation, symbolisme) par un processus de mise en forme. Un processus qui doit prendre en compte les formes organisationnelles (interactions et travail collaboratif soumis à des normes et des valeurs), les formes objectales (Objet ou espace qui influence la transmission de l’information) et les formes sémiotique (langage commun). Cette approche info-communicationnel questionne donc sur les effets de la mutation numérique sur les usages, les interactions, les pratiques et les normes sociales au sein du secteur social et médico-social en France et plus précisément au sein de la fondation observée.


  • Pas de résumé disponible.