Enfance, exil et apprentissage dans les œuvres romanesques d’Hisham Matar

par Amna Malitan

Projet de thèse en Doctorat littératures comparées

Sous la direction de Sylvie Mougin.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 04-01-2016 .


  • Résumé

    Cette recherche se propose d'examiner l'œuvre romanesque de l'écrivain libyen Hisham Matar (né en 1970), notamment ses deux romans In the Country of Men (Au pays des hommes, trad. fr, Denoël, 2007) et Anatomy of a Disappearance (Une disparition, trad. fr., Denoël, 2011), sous l’angle de ses liens avec la tradition du roman d’apprentissage. S’ils ne sont pas strictement autobiographiques, ces deux romans s’inspirent des événements de la vie de Hisham Matar dont le père, emprisonné en Libye, a disparu. Dans Au pays des hommes, un enfant de neuf ans, Suleiman, voit son père kidnappé par les services secrets de Kadhafi ; dès lors, la peur et la doute s'installent dans sa vie. Le deuxième roman, Une disparition, reprend ces données : le narrateur, Nuri, est cette fois-ci un adulte qui se remémore ses années d'adolescence, au moment où son père fut kidnappé et disparut pour toujours. Dans les deux romans, les thématiques de l'enfance, de l'exil, du rapport au père, sont centrales ; Au pays des hommes et Une disparition relèvent de la tradition du roman d'apprentissage où le héros s'engage dans une quête identitaire. Hisham Matar est un jeune romancier libyen de langue anglaise. Ses œuvres ont été interdites en Libye, et furent peu remarquées lors de leur publication en français, alors que Au pays des hommes, qui figurait en 2006 dans la dernière sélection du prestigieux Booker Prize, a été traduit en vingt-deux langues et a imposé son auteur comme l'un des écrivains anglophones les plus talentueux de sa génération. Au moment des événements de 2011-2012 en Libye, les éditions Denoël ont réédité le roman Au pays des hommes (en 2012). Il n'existe pas encore de travaux universitaires consacrés à cet auteur. L'objectif de cette recherche est donc de proposer une première étude de son œuvre romanesque ; il s’agira de la resituer dans la tradition romanesque de la littérature d'apprentissage – une tradition occidentale que le jeune auteur libyen se réapproprie, en insérant le processus de formation de ses héros sur la toile de fond d’une histoire politique violente et mouvementée. La comparaison avec d’autres romans contemporains pourra être éclairante ; on pourra rapprocher en particulier les œuvres de Matar de celles de l’écrivain iranien Kahled Hosseini (Les Cerfs-volants de Kaboul), comme l’ont fait certains journalistes au moment de leur publication. La thèse s'articulera ainsi autour des axes de recherche suivants : 1) les liens entre ces romans et la tradition du roman d’apprentissage (telle qu’elle est étudiée par exemple dans le volume collectif dirigé par Ph. Chardin, Roman de formation, roman d’éducation dans la littérature française et les littératures étrangères, Kimé, 2007) et la comparaison avec d’autres romans contemporains ; 2) les thèmes de l'enfance, de l’exil, de la formation, de l’Histoire ; 3) la réception de l’œuvre romanesque de H. Matar.


  • Pas de résumé disponible.