Les représentations de l'Etranger dans les arts et la littérature de la Chine des Tang.

par Cyril Meunier

Projet de thèse en Doctorat d'Histoire

Sous la direction de Bruno Judic.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 05-01-2016 .


  • Résumé

    Après la rédaction de deux mémoires de master consacrés à la présence du nestorianisme dans la Chine des Tang (618-907), religion importée dans l'Empire du Milieu dès le VIIème siècle de notre ère, j'ai choisi de poursuivre mes travaux de recherche dans le cadre d'une thèse de doctorat dont le sujet portera sur les représentations de l'Etranger dans les arts et la littérature de la Chine des Tang. Après une longue période de troubles, tout juste éclipsée par l'éphémère dynastie Sui (581-618), les premiers empereurs de la dynastie Tang surent assurer à l'Empire chinois, prospérité et rayonnement culturel. Cette période est également marquée par une ouverture et un attrait sans précédent pour ce qui provenait du monde extérieur. La capitale occidentale, Chang'an, reflétait à elle seule la puissance et le cosmopolitisme de l'Empire. En inscrivant mon sujet de thèse dans la thématique « histoire du monde ou histoires connectées » (en relation avec ce qu'on appelle « World History ») au sein du CETHIS (Centre Tourangeau d' Histoire et d'étude des Sources), j'aimerais montrer toute l'étendue de l'influence étrangère sur le sol chinois à l'époque Tang. Elle se manifestait de plusieurs manières : dans la peinture (sur rouleau ; rupestre ; dans les édifices religieux...), dans la littérature (récits de voyages...), dans la céramique (funéraire ou non), dans les arts du métal (miroirs en bronze...). J'ajouterai enfin que ce projet s'inscrit dans une perspective plus large, en particulier sur le plan professionnel, car mes travaux m'amèneront très certainement à me rendre de nouveau à Xi'an (nom actuel de Chang'an).


  • Pas de résumé disponible.