La construction d'une identité de corps : Les membres du Conseil souverain du Roussillon vus par eux-mêmes (1660-1790)

par Bénédicte Dat

Projet de thèse en Histoire et histoire de l'art

Sous la direction de Patrice Poujade.

Thèses en préparation à Perpignan , dans le cadre de École Doctorale INTER-MED (Perpignan) depuis le 15-12-2015 .


  • Résumé

    Mon travail va consister à définir l'identité du Conseil souverain de Roussillon en tant que corps de justice par le biais de documents qu'ils ont eux-mêmes rédigés, à savoir les registres dits secrets et les “registres de la chambre”, qui sont des outils de travail élaborés au jour le jour, couvrant toute la période d'existence de l'institution (1660-1790). Ces documents sont remarquables car peu de parlements les ont conservés, et l'état actuel de mes recherches indique déjà qu'un grand nombre de renseignements qui y sont indiqués s'applique à toutes les Cours de justice du royaume de France. De plus, La précision de ces renseignements permet de tracer un portrait précis de ces personnages, individuellement, ainsi que de définir leur identité par rapport à d'autres corps comme l'évêché d'Elne, la ville et les représentants royaux, par le biais des conflits relatés dans ces documents. Mon travail représente une étude permettant de comprendre la vie des magistrats d'une Cour de justice sous l'Ancien Régime, en-dehors du cadre de leurs fonctions de juges, particulièrement leur mission de représentation de l'autorité royale. Il permettra de mieux cerner la personnalité des magistrats de la Cour de Perpignan, qui était particulière à plusieurs titres.


  • Pas de résumé disponible.