Evolutions et effets de dimensions psychologiques positives dans la trajectoire des demandeurs d’emploi

par Nadine Richeux (Samson)

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Alain Somat.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    En 1998, Martin Seligman a posé les fondements  de ce qu’il a désigné la psychologie positive. Depuis, de nombreux travaux ont pour objectif d’étudier les  « conditions et processus qui contribuent à l’épanouissement ou au fonctionnement optimal des individus, des groupes et des institutions » (Gable & Haidt, 2005). Des dispositions positives ont été identifiées et des programmes visant à les accroître ont été conçus, notamment dans les domaines scolaire, militaire et sportif (PRP, SPARK Resiliency Programm…), afin de favoriser le bien-être, la performance et la résilience. Notre objectif sera d’étudier dans quelle mesure ces travaux sont susceptibles de servir le domaine de l’insertion professionnelle. Il serait, en effet, particulièrement bénéfique de développer des programmes de formation du même type, à destination des demandeurs d’emploi afin de favoriser une meilleure capacité d’adaptation face aux évènements stressants, un meilleur bien-être dans cette situation potentiellement source d’angoisse, et de meilleures performances en termes d’insertion. Pour aboutir dans un tel projet, nous proposons de conduire une étude longitudinale auprès de demandeurs d’emploi pour apprécier les liens entre l’insertion professionnelle et quelques dimensions psychologiques a priori déterminantes (optimisme, espoir, compétences émotionnelles, orientation vers le bonheur, autodétermination et pleine conscience). A partir de ces résultats, nous envisageons de poser les premiers jalons d’un dispositif d’accompagnement.


  • Pas de résumé disponible.