Conception de réseaux de distribution pour une personnalisation produit : une contextualisation à l'échelle du continent Africain

par Imane Essaadi

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Pierre Féniès et de Bernard Grabot.


  • Résumé

    Face à la forte concurrence internationale, de nombreuses entreprises manufacturières orientent leurs investissements vers les marchés africains pour accroître leur part de marché et rester compétitives sur le marché mondial. Ces marchés sont effet en plein essor mais demandent des produits de grande diversité. En dépit de cette attractivité, les flux commerciaux en Afrique demeurent faibles en raison de la faible qualité des infrastructures et de l’absence d’écosystèmes logistiques régionaux connectant les pays africains de manière fiable et efficace. C’est pourquoi cette thèse de doctorat s’intéresse à la modélisation et à la résolution du problème de conception de réseaux de distribution hybrides en Afrique, intégrant des plateformes de distribution et de personnalisation finale des produits. Ces réseaux incluent, en amont, des hubs régionaux servant de porte d’entrée vers les marchés d’une région continentale. Le report de la personnalisation finale en aval du réseau logistique permet de réduire les délais de livraison aux marchés et le coût de distribution tout en maintenant une économie d’échelle. Un résumé trop long (plus de 1800 signes espaces compris) entraînera une coupure automatique du texte au moment du traitement de la thèse La méthodologie que nous proposons repose sur deux grands axes de recherche : ▪ Le premier axe vise à définir la localisation des hubs logistiques régionaux, sur la base d’une analyse multicritères floue, version améliorée de TOPSIS floue et d'AHP ; ▪ Le deuxième axe aborde conception de réseaux de distribution hybrides servant des marchés fortement diversifiés (exemple : marchés des engrais). Nous avons proposé deux nouveaux modèles d'optimisation multi-objectifs minimisant le coût total d’exploitation et d’investissement, maximisant la proximité des produits aux marchés et minimisant les dommages sur les produits finis durant leur distribution. Le premier modèle est déterministe tandis que le deuxième propose une conception flexible alignée sur la dynamique et l’incertitude de l’évolution des marchés africains.

  • Titre traduit

    Distribution network design for product customization : case of African markets


  • Résumé

    In the context of intense international competition, many manufacturing firms are directing their investments toward African markets to increase their market share and maintain their competitiveness in the global market. These markets are rapidly growing but require customized products. Despite their attractivity, trade flows in Africa remain low due to the poor quality of infrastructure and the lack of regional logistic ecosystems, connecting African countries through reliable and efficient services. This doctoral thesis therefore focuses on modelling and solving the problem of designing hybrid distribution networks in Africa, integrating distribution and final customization platforms. These networks incorporate, upstream, regional hubs that serve as gateways to regional markets. The postponement of final customization downstream of the logistics network reduces the delivery times and downstream distribution costs while maintaining upstream economies of scale. The methodology we suggest is based on two main areas of research: ▪ The first axis aims to define the location of regional logistics hubs, based on a fuzzy multi-criteria analysis approach, which is an improved version of TOPSIS fuzzy and AHP; ▪ The second axis focuses on the design of hybrid distribution networks serving highly diversified markets in Africa (for example: fertilizer markets). To this aim, we propose two new multi-objective optimization models minimizing total operating and investment costs, maximizing product proximity to markets and minimizing damage to finished products during their distribution. The first model is deterministic while the second one proposes a flexible design in response to the dynamics and uncertainty of the evolution of African markets.