D’un collège à l’autre : sociologie des mobilités scolaires en cours de cursus collégien

par Guillaume Dupuy

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de David Lepoutre et de Gildas Loirand.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Institutions et dynamiques historiques de l'économie et de la société (France) (laboratoire) depuis le 28-01-2015 .


  • Résumé

    Pourquoi et comment, en France, près d’un élève sur quatre change d’établissement scolaire pendant le seul cursus collégien ? À partir d’une enquête menée dans un collège et de la construction d’un modèle d’analyse des déplacements scolaires, ce travail complète les résultats des récentes recherches de sociologie focalisées sur les placements scolaires. L’analyse est d’abord centrée sur l’offre locale de scolarisation en collège. En proposant une description de la genèse, de la structure de l’espace local des collèges, des conditions de sa reproduction et de sa transformation, il montre d’abord comment la structure hiérarchisée de l’espace local des collèges tend à se reproduire sans trop se transformer. Il invite également à repenser les distinctions souvent opérées entre établissements publics et privés ainsi que les questions relatives aux « ségrégations scolaires ». L’analyse est ensuite focalisée sur l’utilisation faite de cette offre par les familles et les personnels des établissements. En mettant en évidence que les mobilités scolaires répondent à une logique de réajustement entre les dispositions sociales et scolaires des élèves et celles majoritairement observées dans leurs collèges successifs, ce travail permet de constater la tension qui existe entre le droit qui encadre et tend à réguler les placements scolaires et les droits des familles à placer leurs enfants dans des établissements scolaires conformes aux attentes qu’elles ont envers l’École. En rendant compte des flux d’élèves au sein d’un espace local de collèges, elle met également en exergue l’homogénéité sociale et scolaire croissante des élèves regroupés dans les classes et les établissements entre l’entrée en sixième et la fin de l’année de troisième.

  • Titre traduit

    From one school to another : sociology of pupil’s mobility during them secondary school years


  • Résumé

    Why is it that in France almost one out of every four pupils changes schools during his/her secondary school years ? Based on a survey done in a secondary school and on a framework designed to analyse school placements, this study completes the findings of recent sociological research focusing on school placements. First of all, this analysis focuses on the range of schools in a particular area. A description of the basic structure of the schools shows how infrequently these models are changed. This study encourages a reflection on the distinction between the practices of the public schools and private schools concerning under privilèges populations. The research then concentrates on the choices which best benefit both the families and the school staff. Through this study emerges an existing tension between the legislation which created this framework governing educational placements and the rights families have to send their children tout the schools of their choice in accordance with their expectations of what a school should provide. The pupils' mobility is the logical consequence of having to readjust to the various social and educative dispositions of the pupils and those already in place in their successive schools. Taking into account the flow from one local secondary school to another, this report also brings to the forefront an increasing homogeneity of groups of pupils from a similar social background in both the classroom and in the school from the beginning and the end of secondary school years.