La place de l'énergie dans les stratégies d'aménagements universitaires

par Amelie Poggi (Ruleta)

Projet de thèse en Architecture

Sous la direction de Robert Leroy.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Ville, Transports et Territoires (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne ; 2015-....) , en partenariat avec Observatoire de la condition suburbaine (laboratoire) depuis le 09-11-2015 .


  • Résumé

    Ce travail se place dans le contexte des enjeux environnementaux et de la transition énergétique. De ce point de vue on observe que les secteurs d'activités ont des incidences de différents types : - Ceux dont les modalités ont un impact important sur les équilibres écologiques : ils doivent agir en conséquence. - Ceux qui rencontrent des transformations dans leur activité : ils doivent prendre cet aspect en considération dans la définition de leurs métamorphoses. Le domaine de la construction correspond au 1er type d'activité avec des effets particulièrement signifiants sur l'environnement : il contribue à environ 50% des émissions de gaz à effet de serre. Il a des impacts aussi bien d'un point de vue du prélèvement des ressources que sur la détérioration du milieu. Pour autant malgré ces constats, cet enjeu n'est pas envisagé de manière uniforme par les concepteurs et mérite un travail approfondi. Par ailleurs une activité comme l'enseignement supérieur est en pleines transformations, elle correspond plutôt au second cas. Ses transformations ne sont pas déterminées par le contexte environnemental mais par des reconfigurations de l'activité elle-même. Il y a donc une double problématique : faire coïncider les enjeux d'en secteur devant se transformer avec ceux d'une activité en train de se modifier. La problématique de ce travail est donc d'envisager les enjeux croisés des secteurs de la construction dans l'enseignement supérieur. C'est aussi bien la transmission des savoirs que les lieux où ils sont dispensés qui évoluent. Plusieurs raisons expliquent ces phénomènes, mais tous pourront avoir des effets positifs ou négatifs sur l'environnement suivant comment ils sont envisagés. Tout d'abord les bouleversements des technologies numériques modifient les rôles respectifs des sachants et des étudiants mais aussi les modes d'enseignement. Ensuite la mondialisation de ce domaine avec la mise en concurrence des établissements à l'échelle planétaire, la recherche de l'excellence, la forte croissance de la démographique et de la mobilité des étudiants, sont également sources de transformations des établissements. Enfin à l'échelle nationale, la métropolisation des villes d'une part et l'implication des universités comme acteurs territoriaux d'autre part, continuent de générer des modifications du secteur. Quels sont les potentiels de la transition énergétique comme déterminant de projet ? Comment cette question peut devenir une opportunité ? La question environnementale est gérée de différentes manières pour la transformation des domaines d'activités qui l'impactent. Deux grands types d'approches se dégagent : - Des approches linéaires sectorisées. Elles utilisent des dispositifs visant pour un objet précis des résultats (on pense pour la construction au cadre réglementaire, aux certifications ou labellisation), - D'autres approches fonctionnent de manière systémique envisageant l'enjeu global avec toutes les incidences qu'il a. (les méthodes d'ACV, de métabolisme urbain ou d'écologie urbaine procèdent ainsi). Dans le cadre de ce travail pour l'étude croisée des domaines de la construction et de l'enseignement supérieur, une approche systémique est nécessaire. On émet l'hypothèse de travail que la planification énergétique constitue une opportunité dans les stratégies d'aménagement ou de développement. L'objectif du travail est d'évaluer le changement des besoins énergétiques des universités à partir de scénarios de transformation des usages et des lieux. Il doit permettre la mise en place d'outils valorisants les déterminants énergétiques en générateurs de projet. Ces outils seront élaborés à partir de procédés conjoints : d'analyses de cas, de récoltes de données et de scénarisations de tendances. Ils se proposent d'avoir une portée pédagogique pour le développement de savoir faire de projet. Et pourront également être des outils d'aide à la décision pour des maîtrises d'ouvrage, en s'appuyant sur les ressources intellectuelles, matérielles et usuelles d'un site. A partir de ces questions on a choisi un objet d'étude : le campus. Cette unité spatiale rassemble un certain nombre de caractéristiques qui permettent d'étudier notre problématique. D'un point de vue spatiale et fonctionnelle le campus constitue un morceau de ville et peut agir comme un échantillon représentatif. Il réunit des fonctionnalités et des types de bâtiments variés (équipements culturels et sportifs, bâtiments de bureaux, logements, espaces publiques), de différentes époques. Il présente donc un intérêt dans l'urbanité qu'il porte. Il permet aussi de tester des dispositifs à échelle réduite avant de les développer pour des portions de villes plus importantes. En outre le rôle de ces espaces dans la ville est double. Ils agissent comme moteur dans les dynamiques urbaines : à la fois par leur usagers et par leur activité. Les usagers de ces campus participent à l'économie et à l'activité de la ville. Ils tissent des échangent avec elle et influent sur son animation. Mais l'activité d'enseignement et de recherche, propre des campus, est aussi un moteur économique. Les dispositifs de clusters notamment s'appuient sur le regroupement d'institutions et d'entreprises autour d'un même domaine de compétences, pour la complémentarité de leur approche et leur proximité géographique. On rencontre quelques choses de similaire avec les technopoles. L'aspect énergétique de cette unité spatiale est spécifique. Le campus répond à une temporalité et une spatialité particulière qui détermine des échelles différentes. Ces échelles définissent des systèmes qui se superposent et s'imbriquent. Une partie du travail consistera à les délimiter et comprendre quelles mobilités ils induisent.

  • Titre traduit

    The energy's place in the strategies of university arrangements


  • Pas de résumé disponible.