De la ruralité à la féralité : dynamique de recomposition des facettes taxonomique, fonctionnelle et phylogénétique des communautés d’espèces lors des processus de reboisement spontanés

par Loïs Morel

Thèse de doctorat en Physiologie et Biologie des Organismes - Populations Interractions

Sous la direction de Frédéric Ysnel et de Annik Schnitzler-Lenoble.


  • Résumé

    L'accélération du phénomène de déprise agricole en Europe (estimé à 30 millions d'hectares en 2030) suscite actuellement un regain d'intérêt pour l'étude des mécanismes dynamiques de ré-assemblage des communautés. Ainsi, notre travail se propose de (i) décrire les changements de structure et de composition taxonomique, fonctionnelle et phylogénétique de plusieurs groupes d'espèces des basses-strates (végétation, araignées et carabiques) le long de gradients (successionnel et d'ancienneté de l'état boisé) pour (ii) en inférer les processus d'assemblages, et, (iii) évaluer les différences potentielles de fonctionnalités et de valeur conservatoire des forêts anciennes et férales. Concernant le gradient successionnel, nos résultats mettent en évidence que les changements graduels des processus d'assemblages induisent un relâchement temporaire de l'intensité des filtres de sélection, qui, en retour, influence la trajectoire des écosystèmes en augmentant la dissimilarité entre les communautés. Concernant le gradient d'ancienneté, si nos résultats illustrent de forts changements taxonomiques, il semble qu’il n'entraîne que peu de modifications fonctionnelles. Par ailleurs, nos résultats ont permis de souligner (i) la grande valeur conservatoire des forêts anciennes, (ii) la richesse et l'originalité biologique des boisements féraux et (iii) l'intérêt de croiser les regards (taxons, facettes et composantes de la biodiversité) pour enrichir notre compréhension de la dynamique des écosystèmes.


  • Pas de résumé disponible.