Clinique de l’acte, structure des discours : les vertiges de l’Un

par Jessica Tible

Projet de thèse en Psychopatologie

Sous la direction de Laurent Ottavi.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    En 2015, Paris a été touché par une série d’attentats terroristes venant faire effraction dans la vie sociale. Aux chocs, succèdent des moments de sursaut dont les modalités individuelles et du collectif varient, et invitent au débat pour interroger la valeur de rupture et de refondation citoyenne, ou non. Sous-jacents à cette actualité, nous proposons d’examiner le lien et rapport entre le singulier et particulier des démarches subjectives et la cohésion du groupe, traditionnellement présentés comme s’excluant réciproquement. Dans un contexte médico-légal hérité du XVIIIe siècle, les conceptions psychiatriques ont fait valoir l’acte comme atteinte à l’ordre social établi. Mais à partir des considérations freudiennes, les problématiques de l’acte ont largement été exposées dans ses modalités subjectives. De cet espace en creux, l’approche structurale de Lacan met en évidence le caractère paradoxal de l’acte en tant que rupture de l’ordre symbolique au profit d’un possible réagencement du lien social. Nous étudierons alors les modes de construction du consensus social qui se transcrivent dans les modes de consistance des groupes. Fondés sur des valeurs et des modèles implicites initiés par Durkheim et développés par ses successeurs, leurs nouages ressortent tant dans les logiques de cohésion interne, que celles de l’acte qui vient y attenter, ou inversement le renforcer, ou encore l’infléchir. De Freud à Lacan et retour, du recours à l’identification à un Idéal à la construction typologique des discours proposée après mai 68, et pensée à partir du modèle hégélien, nous dégagerons la manière dont la subjectivité se fonde et s’articule dans la relation à l’autre. Ainsi posées les conditions d’une approche clinique d’un phénomène social, nous illustrerons les points que ce travail nous aura permis de dégager par une lecture nouvelle des phénomènes sociaux contemporains soumis à l’augmentation tous azimuts des nouvelles technologies de la communication qui saturent d’images et d’informations.


  • Pas de résumé disponible.