Quantifier la perméabilité des domaines skiables – une approche intégrée combinant modélisation et génétique du paysage

par Etienne Boncourt

Projet de thèse en Biodiversité-Ecologie-Environnement

Sous la direction de Bjorn Reineking (csv) et de Stéphanie Gaucherand.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Chimie et Sciences du Vivant , en partenariat avec IRSTEA Grenoble (laboratoire) et de Ecosystème montagnard (equipe de recherche) depuis le 08-02-2016 .


  • Résumé

    La perméabilité est une mesure de la facilité avec laquelle un organisme peut traverser un paysage, le coût physiologique de cette traversée et l'augmentation éventuelle de la mortalité qui en découle. La mise en oeuvre du Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE) de la région Rhône-­Alpes nécessite une évaluation plus fine de la perméabilité des domaines skiables que celle actuellement disponible (qui classe tous les domaines skiables comme « moyennement perméables »). L'objectif de la thèse est de contribuer à la quantification de la perméabilité des domaines skiables en utilisant une approche combinant modélisation et génétique du paysage. Les différentes tâches de la thèse seront de (1) Développer un cadre permettant d'intégrer différentes sources d'information sur la perméabilité telles que l'expertise, la génétique du paysage, les méthodes de capture-­recapture, la déplacement des animaux ; (2) Explorer les conséquences d'une diminution de la perméabilité à l'échelle des flux de gènes et des dynamiques de populations avec des modèles de simulation individu centré et spatialement explicites ; (3) Quantifier la perméabilité à l'aide de la génétique du paysage pour une espèce-­cible : la grenouille rousse (Rana temporaria) qui a déjà été établie comme un modèle biologique pour la région dans l'étude de questions d'écologie du paysage.

  • Titre traduit

    Quantifying the ecological permeability of ski areas - an integrated approach involving modelling and landscape ecology


  • Résumé

    The aim of the thesis is to contribute to the quantification of the permeability of ski areas using an integrated approach involving modelling and landscape genetic. The main different tasks will be: (1) developing a way to include in an analysis different techniques such as expertise, landscape genetic, mark and recapture studies and animal displacements; (2) evaluating the consequences of a loss of permeability on gene flow and population dynamics using individual-based simulations; (3) quantifying the permeability using landscape genetic for a target species - the European common frog (Rana temporaria) - which is known to be a biological model for landscape genetic in this area.