Écrivains des deux France à l'aube du livre imprimé. Naissance du patrimoine littéraire en français.

par Roseline Foltz (Foltz-Amable)

Projet de thèse en Lettres et arts spécialité recherches sur l'imaginaire

Sous la direction de Estelle Doudet.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Langues, Littératures et Sciences Humaines , en partenariat avec Arts & Pratiques du Texte, de l'Image, de l'Ecran & de la Scène (laboratoire) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Cette étude, située au tournant des XVe et XVIe siècles, prend pour période d'exploration le moment où l'expansion de l'imprimerie favorise une plus large diffusion des œuvres. Il s'agit d'envisager la place des écrivains de "l'autre France" dans la constitution d'un patrimoine littéraire national au moment où les éditeurs impriment les œuvres du passé en langue vernaculaire et s'intéressent particulièrement aux ouvrages des décennies qui précèdent. Cette "assimilation" d'écrivains en français issus de terres en concurrence avec le royaume de France pose la question de la circulation des œuvres et des réseaux qu'elles empruntent. Plus largement, c'est la problématique des interfaces qui ressurgit : manuscrit / imprimé; espace géopolitique : royaume Valois / empire Habsbourg ; coexistence rhétoriqueurs / humanistes entre convergence et compétition – tensions et rivalités d'ailleurs perceptibles entre les rhétoriqueurs eux-mêmes. Autour des deux pôles principaux que sont Jean Molinet et François Rabelais, nous explorerons les échos et circulations des œuvres des Grands Rhétoriqueurs jusqu'à leur impact sur les auteurs humanistes, afin de mesurer le phénomène de patrimonialisation d'une certaine littérature au tournant du XVIe siècle.

  • Titre traduit

    Writers from two France at the Dawn of the Printing Era : the Rise of French-speaking Literary Heritage


  • Résumé

    This inquiry focuses on the cusp of the XVth and XVIth centuries. As printed books began to expand, the question of building up what would become the french-speaking literary heritage arose. Therefore, books from the past centuries written in vernacular language were printed between 1520 and 1540. Printers were moreover interested in writers from the last few decades before, some of them from Burgundy which is known as a rival of the Kingdom of France at that time. The fact that the french-speaking literary heritage includes authors from this Duchy allows us to explore the ways by which their works came to be admitted as a part of french literature and to unveil the networks that linked burgundian and french authors, from the “Grands Rhétoriqueurs” to the Humanists. In fact, the question of the interfaces is at the core of this subject : manuscripts vs. printed works, Valois' Kingdom vs Habsburg's Empire, “Grands Rhétoriqueurs » vs. Humanists. By studying these different aspects, we may be able to describe and analyse the rise of the french-speaking literary heritage.