L'utilitarisme juridique de Joseph Rey

par Mathilde Regad-Pelagru (Regad)

Projet de thèse en Histoire du droit

Sous la direction de Jérôme Ferrand.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Sciences Juridiques , en partenariat avec Centre d'Etudes et de Recherche sur la Diplomatie, l'Administration Publique et le Politique (laboratoire) depuis le 04-11-2015 .


  • Résumé

    Joseph Rey,(1779-1855). Nom encore peu connu, si son action politique et sa participation aux sociétés secrètes sous la Restauration sont parvenues jusque nous, sa philosophie et sa théorie du droit demeurent dans l'ombre. La pensée juridique de ce Grenoblois du premier XIX siècle, qui fût également magistrat et avocat, mérite d'être restituée et éclairée à la lumière du contexte dans lequel elle s'inscrit. La position marginale de Rey dans le champs intellectuel de son époque doit également conduire à porter une attention soutenue à la philosophie qui sous-tend ses développements juridiques et politiques, afin de cerner les implications d'une approche matérialiste et déterministe dans la théorie du droit. Enfin, la réflexion politique de Rey, ancrée sur une conception particulière de l'égalité, mérite d'être étudiée en lien avec la question du « droit », autant que dans le cadre de la naissance des socialismes. Ce travail se trouve donc à la croisée de l'histoire de la pensée juridique, de la philosophie du droit, et des idées politiques. L'intérêt de ce travail est d'abord de découvrir un auteur méconnu dont la vie, les relations et l'œuvre sont considérables. Dans le cadre de l'histoire de la pensée juridique, il s'agit également d'étendre le cadre classique de la recherche sur l'étude des grands auteurs et grands jurisconsultes, afin de pouvoir envisager l'ensemble des pensées qui ont émergé à certaines époques. Cette approche est d'autant plus intéressante en ce qui concerne Rey, du fait de ses relations avec de grands noms tels que Tracy, Bentham, La Fayette, et de la densité de son oeuvre, qui permettent de le considérer comme ayant participé à l'esprit de son temps, ne serait-ce qu'à contre-courant. De plus, s'intéresser à la pensée de cet homme permettra d'enrichir la connaissance que l'on a de la pensée, voire des pensées juridiques de ce premier XIX siècle. C'est un travail qui devra d'abord passer par une analyse interne de l'oeuvre de Rey, mais qui ne saurait s'y limiter. Il s'agira d'étudier le contexte dans lequel émergent ses réflexions afin de pouvoir le situer par rapport à ses contemporains et de mesurer la singularité de ses contributions. A cet égard, les premiers travaux réalisés ont permis de découvrir des articles critiques contre ses ouvrages, faisant supposer une position marginale de Rey par rapport à la doctrine juridique. Afin de vérifier cette hypothèse, une étude du paradigme, du vocabulaire et des concepts mobilisés par Rey et ses contemporains devra être menée ; étude qui tendra également à analyser les diverses stratégies d'écriture que ce juriste philosophe a pu mettre en oeuvre. Le contexte suppose enfin de porter une attention particulière sur les intentions qui animent cet homme - ce qui participera également de l'analyse de ses stratégies scripturales -, en mobilisant divers de ses manuscrits autographes, notamment des marginalias. Ceux-ci devront en outre être associés à son parcours personnel et professionnel afin de faire jour sur ce qui a pu déterminer ses prises de position, ainsi que sur les diverses déterminations qu'il a pu subir.

  • Titre traduit

    Joseph Rey's legal thought


  • Résumé

    .