Neurologie fonctionnelle, une étude à propos de la validité d'une méthode thérapeutique nouvelle.

par Anne-laure Meyer

Projet de thèse en Sciences du sport et du mouvement humain

Sous la direction de Charlotte Leboeuf-yde.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain (2015-.... ; Orsay, Essonne) , en partenariat avec Complexité, Innovation, Activités Motrices et Sportives (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 15-10-2015 .


  • Résumé

    En France, les chiropracteurs sont autorisés à pratiquer des actes de manipulations et de mobilisations manuelles, ayant pour but de prévenir ou de remédier à des troubles de l'appareil locomoteur ainsi qu'à leurs conséquences, à l'exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention médicale ou chirurgicale (1). Cependant, certains chiropracteurs adoptent au fils de leur exercice des pratiques thérapeutiques les amenant à dépasser le champ de compétence qui leur est reconnu. Parmi elles, la Neurologie Fonctionnelle (NF), fondée par Carrick (chiropracteur), propose un système diagnostique et thérapeutique qui repose sur une théorie complexe, articulée autour de concepts dont celui de plasticité neuronale et, principalement, sur celui de « lésion physiologique » parmi lesquels « l'hémisphéricité », i.e. « lésion physiologique » intéressant un hémisphère cérébral, occupe une place centrale (2). Selon les principes de NF, « l'hémisphéricité » se définirait comme un défaut d'activité d'un hémisphère cérébral par rapport à l'autre et résulterait de dysfonctions physiologiques du système nerveux (SN). Plus généralement, ce type de lésion pourraient concerner n'importe quelle structure cérébrale et serait révélatrice d'une asymétrie de fonctionnement entre leurs parties droite et gauche. Tout comme les autres « lésions physiologiques », une « hémisphéricité » aurait la caractéristique d'être réversible (2, 3, 4) et serait impliquée voire responsable d'un grand nombre de pathologies, par exemple musculosquelettiques, neurodégénératives et neurodéveloppementales (2, 5). La NF propose des protocoles de soins basés sur un certain nombre de tests neurologiques et leurs résultats permettent d'une part d'établir la présence ou non d'une ou plusieurs « lésion physiologique(s) » et d'autre part de mettre en place une prise en charge visant à rétablir un fonctionnement optimal du SN (2, 3, 4). Ainsi, cette approche thérapeutique serait en mesure d'apporter des solutions thérapeutiques via différents outils, dont les manipulations vertébrales, à un large panel de patients. Les tests neurologiques employés en NF sont principalement issus de la neurologie conventionnelle (e.g., test de Fukuda, réflexe photomoteur) mais y sont utilisés afin de détecter des lésions neurologiques dites « fonctionnelles », à opposer aux lésions dites « ablatives » (2). A notre connaissance, il n'y a pas ou peu d'études ayant évalué la reproductibilité ou l'utilité de ces tests. Or, la base de validité d'un diagnostic repose sur des tests reproductibles. De manière générale, l'interprétation faite en NF des concepts sous-jacents à sa propre théorie n'est pas aisée à déterminer, notamment en raison du peu de littérature sur le sujet et des apparentes extrapolations qu'elle tend à faire à partir de concepts empruntés aux neurosciences (2, 6). Par ailleurs, il s'agit d'un mouvement d'ampleur au sein de la profession chiropratique, présent à travers le monde, principalement diffusé via the Carrick Institute for Graduate Studies qui propose un cursus de formation pouvant aboutir à une certification de « spécialisation » en neurologie. Dans ce contexte et du fait de l'introduction de notions inhabituelles en chiropraxie, il parait essentiel que le cadre théorique utilisé soit au minimum rationnel et fondé sur des connaissances acceptées par la communauté scientifique. Le propos de ce travail de thèse sera d'étudier différents aspects de la NF telle qu'elle a été bâtie par Carrick. Nous avons pour objectifs de répondre aux questions de recherche suivantes : 1. Comment le « mouvement » de NF peut-il être décrit en termes de théories; quelles en sont les indications supposées; quels sont ses outils diagnostics et/ou thérapeutiques; quels protocoles thérapeutiques implique-t-elle et enfin quels en sont les résultats attendus? Une synthèse descriptive des informations sur le sujet, issues de la littérature mais aussi de sources telles que l'interview de chiropracteurs formés à la NF sera réalisée. 2. Les concepts sur lesquels repose la NF sont-ils rationnels et fondés sur des évidences scientifiques ? Après avoir répondu aux premières questions de recherche mentionnées ci-dessus, un concept à explorer tout particulièrement s'est dégagé, celui-ci repose sur la distribution et les fonctions des voies descendantes issues de la formation réticulée ponto-médullaire et destinées à la moelle épinière. Une revue systématique est envisagée afin de confronter ce concept de NF aux données de la littérature scientifique à propos de ces voies (fonctions et distribution). 3. Le traitement par manipulation vertébrale a-t-il un effet démontré sur l'activité cérébrale? Une revue systématique critique de la littérature sera effectuée pour répondre à cette question de recherche. Références : 1: Décret n° 2011-32 du 7 janvier 2011 relatif aux actes et aux conditions d'exercice de la chiropraxie. 2: Beck R. (2008). Functional Neurology for Practitioners of Manual Therapy. In Churchill Livingstone Elsevier (Ed.). Fundamental Concepts in Functional Neurology (pp. 1-20). 3: Gerry Leispan & al 2010 The effect of hemisphere specific remediation strategies on the academic performance outcome of children with ADD/ADHD. Int J Adolesc Med Health 2010;22(2):275-283. 4: Carrick F (1997). Changes in brain function after manipulation of the cervical spine. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics, 20:529-545. 5: http://rationalwiki.org/wiki/Functional_neurology 6: Habib Michel, « Développement de la dominance cérébrale : revue des données disponibles et proposition d'une hypothèse originale. », Développements 2/2009 (n° 2), p. 5-26.

  • Titre traduit

    Functional neurology, a study of the validity of a novel therapeutic method.


  • Résumé

    In France, chiropractors are authorized to practice manipulations and manual mobilizations, with the aim of preventing or improving problems of the locomotor system and their consequences, in particular in the spine, but they are not authorized to treat pathological conditions that require medical or surgical treatment (1). Nevertheless, some chiropractors venture into therapeutic areas that exceed their accepted areas of competency. One such approach, Functional Neurology (FN), developed by Carrick (a Canadian chiropractor), proposes a diagnostic and therapeutic system based on a complex theory, centered on concepts such as neuronal plasticity, and – primarily – the cerebral asymmetry “hemisphericity” (2). According to the principles of FN, many musculoskeletal, neurodegenerative, and neurodevelopmental disorders would be caused by this functional asymmetry, which nevertheless is described as reversible (2, 3, 4). FN proposes a therapeutic program based on a number of functional neurology tests, using a special interpretation of these, the results of which indicate a specialized therapeutic program. FN is propagated worldwide from the Carrick Institute in a well-developed course program that can lead to certification and a “specialization” in this area. Many chiropractors have attended this course program, although it is not known how many of them that adopt the method and if so, to which extent and for how long. In general, within FN there appears to be some extrapolations or “different interpretations” of basic neurological concepts (2, 6). However, exactly how such concepts are interpreted and the logic behind these are difficult to understand and judge because there seems to be little literature on the subject. Because FN develops and uses differently concepts that are difficult to understand for people without a special education in that area, it seems reasonable that the theoretic basis of FN is solid and logic and in line with what the scientific community of today is prepared to accepts, before this method is propagated on a large scale to a whole profession. In addition, the tests used in FN in order to obtain a diagnosis of “hemisphericity” or of any other “physiological lesions” are in fact mainly classical neurology tests that are interpreted in a subclinical manner rather than detecting obvious lesions (2). To our knowledge the validity of these tests when used in such a manner has not been shown; nor have we been able to find any reproducibility studies on this topic. Obviously, for a diagnosis to be valid, as a minimum, it has to rest on reproducible tests. The aim of these PhD project is to study various aspects of FN, as it has been developed by Carrick. During this project, we wish to obtain answers to the following questions: 1. What are the theories presented within FN, the indications proposed, their therapeutic approach and results? This will be a descriptive study in which source documents and interviews with FN practitioners will be undertaken to obtain relevant information. 2. Are the basic concepts on which FN builds its activities rational and scientifically acceptable? After the fulfill of the first descriptive study, one key concept of FN has emerged and this concerns the distribution and function(s) of the pathways that give rise from the pontomedullary reticular formation and directed to the spinal cord. A systematic review will be undertaken to compare this FN concept to the present-day accepted information provided by the general community. 3. Does spinal manual therapy have an effect on brain activity? A systematic critical review will be undertaken to attempt to answer this search question.