Etude cellulaire et moléculaire du rôle des oenocytes dans la reproduction de la Drosophile Drosophila melanogaster : Implication des phéromones cuticulaires dans la fertilité des mouches

par Marwa Hamlaoui

Projet de thèse en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Claude Wicker-thomas.

Thèses en préparation à Paris Saclay en cotutelle avec l'Université de Tunis Elmanar , dans le cadre de École doctorale Structure et Dynamique des Systèmes Vivants (Gif-sur-Yvette, Essonne) , en partenariat avec GABI - Génétique animale et Biologie intégrative - UMR INRA/AgroParisTech/CEA (laboratoire) , GERAD - Génétique Évolutive, Reproduction et Adaptation des Drosophiles (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-01-2016 .


  • Résumé

    Chez les insectes, les phéromones sexuelles ont un rôle primordial dans le comportement sexuel et l'accouplement. Chez la Drosophile, les phéromones sexuelles cuticulaires sont des hydrocarbures à très longue chaîne (CHC), synthétisées à partir des acides gras dans des cellules spécialisées de l'épiderme : les oenocytes. En inhibant la transcription de gènes de biosynthèse dans les oenocytes, il est possible de perturber ou même interrompre la synthèse phéromonale. Les données bibliographiques montrent que les drosophiles dépourvues de phéromones cuticulairessont incapables de pondre, alors que les ovaires paraissent formés normalement. Il a été également montré que l'inhibition de la transcription de certains gènes dans les oenocytes, réduit considérablement pour certains la fertilité des mouches et pour d'autres la résistance à la dessiccation. Ce dernier point montre que les cires présentes sur le tégument pourraient participer à l'imperméabilisation du tégument de concert avec les HC. L'étude de ces mécanismes ouvre des perspectives nouvelles dans la lutte contre les insectes sans utiliser des pesticides. On se propose donc d'évaluer la synthèse des acides gras dans les oenocytes et déterminer leur rôle dans la synthèse des phéromones et des cires et leur action sur la fertilité. L'objectif essentiel est de mieux connaitre les intermédiaires physiologiques qui relient phéromones, cires et fécondité.

  • Titre traduit

    Cellular and Molecular Research oenocytes role in the reproduction of Drosophila Drosophila melanogaster : Involvement cuticular pheromones in fertility flies


  • Résumé

    In insects, sex pheromones have a key role in sexual behavior and mating. Drosophila, cuticular sex pheromones are very long chain hydrocarbons (CHC), synthesized from the fatty acids in specialized cells of the epidermis: the oenocytes. By inhibiting transcription biosynthetic genes in oenocytes, it is possible to disturb or even interrupt the synthetic pheromone. Literature data show that fruit flies lacking pheromones cuticulairessont unable to spawn, while the ovaries seem trained normally. It was also shown that inhibition of the transcription of certain genes in oenocytes considerably reduced for certain fertility of flies and other resistance to drying. This last point shows that the waxes present on the seed coat could participate in waterproofing integument concert with HC. The study of these mechanisms opens up new prospects in the fight against insects without using pesticides. It is therefore proposed to evaluate the synthesis of fatty acids in oenocytes and determine their role in the synthesis of pheromones and waxes and their effect on fertility. The key objective is to better understand the physiological intermediaries that connect pheromones, waxes and fertility.