Interactions entre primates humains et non-humains au prisme des maladies emergentes en afrique equatoriale

par Christophe Demichelis

Projet de thèse en Geographie

Sous la direction de Clélia Gasquet Blanchard et de Tamara Giles vernick.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-09-2015 .


  • Résumé

    Cette thèse s’inscrit au sein d’une étude multidisciplinaire qui examine l’évolution et les différents contextes des types de contacts entre humains et grands singes en Afrique équatoriale, ainsi que les conséquences sanitaires de ces contacts. Nous proposons de réunir des analyses anthropologiques, historiques, géographiques et virologiques pour mieux comprendre comment ces différents contacts ont évolué au court du temps et comment ils ont influencé la santé humaine. Ce projet vise à prendre en compte la complexité et la variabilité des pratiques humaines et des processus spatio-temporels dans la transmission zoonotique et l'apparition des maladies. Les recherches de terrain seront réalisées dans la province de l'Equateur en République Démocratique du Congo, à proximité du Parc National de la Salonga. Les recherches de terrain comprendront : • le recensement de la production de connaissances historiques et contemporaines autour des grands singes et autres primates non humains ; 
 • la collecte des données d’épidémiologie locale, notamment relatives aux flambées épidémiques passées et actuelles, particulièrement celles dues à un contact avec un primate non humain ; 
 • la collecte des histoires locales de mobilité humaine ; 
 • une analyse des pratiques spatiales locales notamment autour de la chasse et de la cueillette ; 
 • une cartographie des pratiques humaines et animales, particulièrement autour de leurs lieux de 
chevauchement ;


  • Pas de résumé disponible.