Histoire et processus d'implantation de la langue française dans les régions de l'hexagone et les colonies françaises d'Afrique subsaharienne - Les cas de la Bretagne et du Sénégal

par Marie rose Milin

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Ronan Le Coadic et de Ibraham Thioub.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Selon l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), la langue française compte aujourd’hui environ 274 millions de locuteurs sur les cinq continents, ce qui la classe parmi les dix langues les plus parlées au monde. Son expansion s’est effectuée au fil des siècles, parallèlement à l’expansion du royaume de France puis de la République. C’est ainsi que l’on parle aujourd’hui français non seulement en France mais dans cinquante-cinq autres pays, majoritairement en Afrique. C’est d’abord dans les régions de ce qui constitue l’hexagone actuel que le français a été implanté au détriment des langues locales. Cette substitution linguistique aura pris quelques décennies, de la loi sur l’instruction obligatoire à la fin du XIXe siècle jusqu’à la seconde guerre mondiale. En Afrique, un processus similaire permet à la langue française de supplanter peu à peu les langues vernaculaires dans les différentes colonies. L’objet de cette recherche est d’étudier l’histoire et les méthodes d’implantation de la langue française dans ces divers territoires, qu’il s’agisse de la Corse, de l’Alsace, du pays Basque, de la Bretagne, ou des pays d’Afrique subsaharienne. On se demandera quelles étaient les motivations de cette politique de colonisation culturelle, et quels en étaient les enjeux ; quelles méthodes ont été pratiquées, pacifiques ou coercitives ; comment elles étaient reçues par les populations concernées ; pour quels résultats, et éventuellement avec quels dommages collatéraux.


  • Pas de résumé disponible.