Regard psychanalytique sur la démence type Alzheimer. Dévoilement et fonction des scenarii fantasmatiques chez certains sujets dits « déments

par Sarah Pringault

Projet de thèse en Psychopatologie

Sous la direction de Michel Grollier.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    L'« Alzheimer » est devenu l'une des maladies du siècle. Tenant compte des intérêts économiques, politiques dans la popularité de ce concept, nous mettons en avant qu'il est aujourd’hui employé d'une manière générique et très imprécise. Maladie caractérisée par l'installation de déficits cognitifs (amnésie, apraxie, agnosie, perturbation des fonctions exécutives), différentes versions du Diagnosis and Statistical Manual of Mental Disorder et d'autres classifications nosographiques témoignent pourtant d'une variabilité dans le diagnostic. Il ne peut d'ailleurs être que descriptif et d'élimination car aucune étiologie n'a encore été démontrée. Certains auteurs caractérisent cette démence comme n'existant pas, ou comme une construction sociale. Nous souhaitons alors nous laisser enseigner par la clinique et vérifier l'hypothèse selon laquelle la démence puisse être entendue de façon plus précise, plus pertinente par le regard de la psychanalyse plutôt que par un catalogue de troubles. En second lieu, nous décalant de l'oubli - pourtant désigné comme déficit primordial dans la maladie d'Alzheimer - nous posons l'hypothèse que pour certains sujets dits « déments » se produit un dévoilement de scenarii fantasmatiques, relatif aux coordonnées subjectives du sujet. Nous leur supposons une fonction dans l'économie psychique. Peu de recherches ont été effectuées au sujet de la démence d'un point de vue psychanalytique. L'intérêt est pourtant grand, pour l'accompagnement de ces personnes vieillissantes, de se décaler d'une approche neuropsychologique et d'éviter un effacement du sujet derrière le cognitif.


  • Pas de résumé disponible.