Les archives orales en ethnobotanique de la Haute-Bretagne Leur place dans la conservation et la valorisation des patrimoines

par Maelle Meriaux

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Ronan Le Coadic.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-09-2015 .


  • Résumé

    À une époque où la notion de patrimoine culturel immatériel est de plus en plus utilisée à l’échelle internationale, les populations s’approprient le concept localement. Il en va ainsi en Bretagne aujourd’hui. La musique et la danse bretonne sont pleines de vitalité, tout en ayant conservé leur aspect patrimonial ; les autres éléments du patrimoine culturel immatériel pourraient-ils connaître une même revitalisation ? Le sujet de ce doctorat concernera les savoirs ethnobotaniques, c’est-à-dire les savoirs et savoir-faire populaires liés aux plantes. Il sera traité à travers l’analyse d’archives orales issues d’enquêtes ethnobotaniques. Nous nous interrogerons sur la place des archives orales en ethnobotanique de Haute-Bretagne – de leur élaboration à leur valorisation – dans la réflexion globale sur la préservation des patrimoines. Les archives orales ethnobotaniques de Haute-Bretagne sont intéressantes en ce qu’elles sont le résultat de démarches d’acteurs très divers, qu’ils soient amateurs, professionnels, scientifiques, ou acteurs du monde associatif. Il s’agira, en premier lieu, de tester la validité scientifique de l’ensemble de ces matériaux. Le traitement des archives orales, à travers une base de données informatique, nous amènera ensuite à tester la possibilité d’un traitement qui n’amoindrisse pas la valeur ethnographique de ces matériaux. Nous testerons, enfin, l’hypothèse qu’une valorisation judicieuse de ces matériaux peut conduire à une revitalisation du patrimoine ethnobotanique de Haute-Bretagne.


  • Pas de résumé disponible.