La compétence interculturelle peut-elle être objectivement évoluée et si son évaluation dépend des profils des évaluateurs ?

par Kristina Berkut

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Philippe Hermel.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec Laboratoire de recherche en Management LAREQUOI (laboratoire) et de université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    La situation actuelle des affaires montre que les entreprises ont des frontières moins nettes, la mondialisation explose tout. L'approche bi-directoriale de l'adaptation d'une culture vers l'autre n'a plus d'actualité. La gestion des RH est devenue a posteriori la gestion internationale des RH. Une équipe multiculturelle constitue un avantage compétitif et n'est pas rare d'être présente dans une entreprise. Mais ses membres doivent comprendre l'impact de la culture sur les relations au travail et la performance d'où vient notre l'intérêt pour la compétence interculturelle(CI). Dans notre recherche, nous explorons les déterminants de la CI et un possible variable lié à la perception culturelle. Nous appliquons la théorie de l'attribution pour compléter nos connaissances sur cette notion de la CI. Nous ne cherchons pas à produire des lois universelles, mais à proposer de nouvelles conceptualisations sur des contextes complexes.

  • Titre traduit

    Can intercultural competence be objectively evolved and can its evaluation depends on the profiles of the evaluators?


  • Résumé

    The current business state shows that companies have less clear boundaries, globalization explodes everything. The bi-directorial approach of adapting one culture to another doing the business is no longer relevant. HR management became a posteriori the international HRM. A multicultural team is a competitive advantage and it is not uncommon to be present in an organization. But its members must understand the impact of culture on relationships at work and on their performance. In our research, we explore the determinants of intercultural competence (IC) and a possible variable related to cultural perception. We apply the theory of attribution to complement our knowledge on this notion of IC. We do not seek to produce universal laws, but to propose new conceptualizations on complex contexts.