Rôle des interactions communautaires, mécanisme d'appropriation du sens pour la construction de son parcours professionnel et de sa vie

par Mathilde Moisseron (Baude)

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Jean-Luc Bernaud.

Thèses en préparation à Paris, CNAM , dans le cadre de Ecole doctorale Abbé-Grégoire , en partenariat avec CRTD - Centre de recherche sur le travail et le développement (laboratoire) et de Psychologie de l'Orientation (equipe de recherche) depuis le 03-12-2015 .


  • Résumé

    Ces deux derniers siècles ont été l'objet de transformations, de mutations importantes pour la société, modifiant notamment de manière significative les organisations du travail. Les évolutions scientifiques dans les sciences humaines et sociales laissent place désormais à une société plus centrée sur l'individualisation des parcours. Intrinsèquement lié à l'ensemble de ces phénomènes, un glissement de paradigme s'est opéré dans l'accompagnement en orientation en passant d'un modèle « d'appariement des personnalités individuelles et des activités professionnelles » à un modèle « de construction par les individus de leurs parcours de vie personnelle et professionnelle » (Guichard, 2013). L'attention, lors de l'accompagnement, est portée sur le développement du pouvoir d'agir de l'individu et sur le fait de favoriser son adaptation à son environnement. Les individus sont considérés comme disposant de différentes « formes identitaires subjectives » (Guichard, 2000) qui doivent dorénavant déterminer par eux-mêmes le sens qu'ils veulent donner à leur vie. Le modèle du life designing est fondé sur le fait qu'il appartient à chaque individu d'œuvrer personnellement à la « construction de sa vie ». L'individu peut être accompagné dans cette démarche réflexive par un conseiller lui offrant un cadre propice à des interactions dialogiques structurant sa pensée et l'aidant justement à identifier ses « formes identitaires subjectives ou ses rôles de vie » (Savickas & al., 2010). Chaque individu devient acteur de sa construction identitaire, plus spécifiquement il assume son statut « d'acteurcontributeur » (Bernaud, 2013) qui nécessite de faire des choix de carrière éclairés au regard de son parcours, de son environnement social notamment en tenant compte du sens qu'il souhaite donner à sa vie (Bernaud, Lhotellier, Sovet, Arnoux-Nicolas, & Pelayo, 2015). L'orientation professionnelle s'impose non plus dans un processus ponctuel mais dans un processus continu de développement et ce, tout au long de sa vie (Super, Savickas & Super, 1994). En d'autres termes, la transition de carrière est de moins en moins considérée comme le passage d'un état à un autre entre deux périodes stables mais de plus en plus comme une situation non distincte du temps de travail, en continue. L'individu, dans l'exercice de ses activités, doit donc s'engager en adoptant une posture « d'apprenant » tout au long de sa vie pour répondre aux attentes de flexibilité, garantir son employabilité et se créer des opportunités. Il lui appartient dorénavant de concevoir son parcours professionnel sans l'appui de l'organisation. Les défis majeurs identifiés pour l'individu portent notamment sur une « meilleure connaissance de soi-même, une plus grande maîtrise des interactions à autrui, des réseaux multiples et une plus grande confiance en ses possibilités » (Savickas & Pouyaud, 2014). Certains auteurs comme Law (1981), Guichard (1993), Young, Valach et Collin (2002) ont montré le rôle déterminant que jouent les interactions communautaires. La communauté considérée « comme le lieu d'une pluralité d'échanges interpersonnels » (Guichard & Huteau, 2006). Celles-ci contribuent à la construction dynamique de l'identité professionnelle et au développement des compétences nécessaires pour s'orienter dans son parcours professionnel et dans sa vie. D'autres travaux, comme Ebersole (1998) ont identifié explicitement que les relations sociales jouent un rôle significatif au sens donné à sa vie. Le sens de la vie lié à son orientation professionnelle (Bernaud, 2013), à sa construction (Frankl, 2009) mais aussi le sens du travail (Rosso, Dekas, & Wrzesniewski, 2010) et ses conditions restent à explorer. Pour œuvrer dans cette recherche, il peut-être envisager de formaliser un modèle d'intervention original et adapté en s'appuyant sur la proposition de Guichard (2013) qui soumet une nouvelle perspective dans l'éducation à l'orientation qui pourrait être introduite dans les interventions de guidance (ateliers d'éducation à l'orientation ou entretiens de conseil). Il propose d'aider « à créer et à développer des Systèmes d'Echanges Locaux (SEL) de compétences ». En effet, dans un contexte socio-économique contraint et un chômage élevé, les systèmes d'échanges locaux de services et de produits (Laacher, 2002 ; Liatard & Lapon, 2005) semblent être une opportunité pour les individus. Ils peuvent mettre à profit et développer leurs compétences, échanger avec d'autres individus formant ce réseau. Le bénéfice est réciproque accordant une reconnaissance de ses savoirs-faire, de son travail et le développement de ses potentialités individuelles. Mead évoqué par Dehier (1994) souligne que « le comportement de l'individu est déterminé par le processus de communication interindividuel. La conscience de soi s'éveille grâce aux échanges avec autrui, grâce à la réciprocité, grâce aux phénomènes d'interaction ». Cette démarche peut s'apparenter à une « niche sociale soutenante » pour l'individu à laquelle il va pouvoir s'identifier et trouver « un maintien de soi (soutien) » permettant « de se stimuler dans des activités créatrices de sens qui soutiennent la construction réflexive de soi et l'engagement dans son parcours professionnel » (Savickas & Pouyaud, 2014). Autrement dit, c'est l'occasion pour l'individu de parler de soi et de conserver son pouvoir d'agir. Le SEL de compétences permet à l'individu de vivre des expériences en résonance avec ce qui est central pour lui, il peut contribuer à modifier certaines de ses représentations et ainsi, initier une « réinterprétation de certains des thèmes de vie » (Savickas & al., 2010). Ce peut-être l'opportunité d'étudier à ce moment l'élaboration, le révélateur du sens qui va façonner la construction de son parcours professionnel et de vie. Références bibliographiques : Bernaud, J.-L. (2013). Le « sens de la vie » comme paradigme pour le conseil en orientation. Psychologie française (sous presse). Bernaud, J.-L., Lhotellier, L., Sovet, L., Arnoux-Nicolas, C. & Pelayo, F. (2015). Psychologie de l'accompagnement. Paris, France : Dunod. Dehier, G. (1994). Georges Herbert Mead, in K. M. Van Metter (éd.), La Sociologie, Larousse, 285-287. Ebersole, P. (1998). Types and depth of written life meaning. In P. T. P. Wong, & P. S. Fry (Ed.), The human quest for meaning. A handbook of psychological research and clinical applications, 179-192. Frankl, V. (2009). Nos raisons de vivre. A l'école du sens de la vie. Paris, France : InterEdition/Dunod. Guichard, J. (1993). L'école et les représentations d'avenir des adolescents. Paris, France : PUF. Guichard, J. (2000). Cadres et formes identitaires vicariantes et pratiques en orientation. L'Orientation Scolaire et Professionnelle, 29, 181-212. Guichard, J., & Huteau, M. (2006). Psychologie de l'orientation (2e édition). Paris, France : Dunod. Guichard, J. (2013). Quel paradigme pour des interventions en orientation contribuant au développement d'un monde plus équitable au cours du 21ème siècle ? Communication présentée au CIOM – Career's guidance International Conférence, France (p. 1-22). Tiré de http://ciom2013.ac-montpellier.fr/rep_1/images/actes/pleniere/Jean_Guichard_fr.pdf Laacher, S. (2002). Les systèmes d'échange local (SEL) : entre utopie politique et réalisme économique. Mouvements, 19(1), 81-87. Law, B. (1981). Community Interaction : a « Mid-Range » Focus for Theories of Career Development in Young Adults. British Journal of Guidance and Counselling, 9, 142-158. Liatard, B., & Lapon, D. (2005). Un sel entre idéal démocratique et esprit du capitalisme. Essai d'analyse institutionnelle. Revue du MAUSS, 26(2), 317-338. Rosso, B. D., Dekas, K. H., & Wrzesniewski, A. (2010). On the meaning of work : A theoretical integration and review. Research in Organizational Behavior, 30, 91-127. Savickas, M. L., Nota, L., Rossier, J., Dauwalder, J.-P., Duarte, M. E., Guichard, J., Soresi, S., Van Esbroeck, R., Van Vianen, A. E. M., & Bigeon, C. (2010). Construire sa vie (Life designing) : un paradigme pour l'orientation au 21ème siècle. L'Orientation Scolaire et Professionnelle, 39, 5-39. Savickas, M. L., & Pouyaud, J. (2014). Concevoir et construire sa vie : un modèle général pour l'accompagnement en orientation au XXIe siècle. Psychologie française (sous presse). Super, D. E., Savickas, M. L. & Super, C. M. (1994). The life-span, life space approach to career, in Brown, D., Brooks, L. & Associates (eds.), Career choice and development, 121-178. Young, R. A., Valach, L., & Collin, A. (2002). A contextualist explanation of career. In D. Brown, & Associates, Career choice and development (4th Ed.), 206-252.

  • Titre traduit

    Role of community interactions, meaning ownership mechanism for building one's professional career and life


  • Résumé

    These last two centuries have been the subject of changes of important changes for society, including significant changes labor organizations. Scientific developments in human and social sciences have now given way to a society more focused on the individualization of courses. Intrinsically linked to all these events, a paradigm shift has occurred in accompanying guidance from a model "matching individual personalities to professional activities" to a model "of individual building of their people's personal courses and professional lives” (Guichard, 2013). During accompaniment, attention is paid to the development of the power to act of the individual and the fact of promoting adaptation to his environment. Individuals are considered to have different "subjective identity forms" (Guichard, 2000) and must now determine for themselves the direction they want to give to their lives. The “life designing” model is based on the fact that it is for each individual to work personally at the "construction of his life." The individual may be accompanied in this reflexive process by a counselor offering him/her a framework for dialogic interactions structuring his/her thinking and just helping to identify his/her “subjective identity forms or life roles" (Savickas & al., 2010 ). Each individual becomes an actor of his identity construction, specifically he assumes his status of "acteurcontributeur" (Bernaud, 2013) which requires making career choices in terms of his career, his social environment in particular taking into account the direction he wishes to give his life (Bernaud, Lhotellier, Sovet, Arnoux-Nicolas, & Pelayo, 2015). Career guidance is not required in an ad hoc process but a in continuous process of development throughout life (Super, Savickas, & Super, 1994). In other words, career transition is less and less regarded as the passage from one state to another between two stable periods but more and more like a continuous situation, not separated from work time. The individual, in the exercise of his/her activities, must commit him/herself by adopting a posture of "learning" throughout his life to meet the expectations of flexibility, ensuring employability and creating opportunities. It is now up to him to design his career without the support of the organization. The major challenges identified for the individual interests include "better understanding of self, greater control of interactions with others, of multiple networks, and greater confidence in his/her possibilities" (Pouyaud & Savickas, 2014). Some authors such as Law (1981), Guichard (1993), Young, Valach, and Collin (2002) have demonstrated the crucial role of community interactions. The community is considered "as the place of a plurality of interpersonal exchanges" (Guichard & Huteau, 2006). These contribute to the dynamic construction of professional identity and the development of the skills to move in his career and in his life. Other works, like Ebersole (1998) have explicitly identified that social relationships play a significant role in the sense given to one's life. The meaning of life associated with their career choice (Bernaud, 2013), in its construction (Frankl, 2009) but also the meaning of work (Rosso, Dekas, & Wrzesniewski, 2010) and its conditions remain to be explored. To work in this research, one may consider formalizing an original and adapted intervention model based on Guichard's proposal (2013) submitting a new perspective in career education that could be introduced in guidance interventions (orientation education workshops or counseling interviews). He offers to help "create and develop Local Exchange Systems (LES) of skills." Indeed, in a constrained socioeconomic context and in a time of high unemployment, systems of local exchange services and products (Laacher, 2002 ; Liatard & Lapp, 2005) seem to be an opportunity for individuals. They can build on and develop their skills, network with other individuals within that network. The benefit is mutual recognition of giving know-how, his work and the development of one's individual potential. Dehier evoked by Mead (1994) points out that "the individual's behavior is determined by the interpersonal communication process. Self-consciousness is awakened through exchanges with others, through reciprocity, thanks to interaction phenomena ". This can be likened to a "sustaining social niche" for the individual to which it will be able to identify and in which he will find a "self-maintenance (support)" “to stimulate the senses in creative activities that support one's self reflexive building and engagement in one's career" (Pouyaud & Savickas, 2014). In other words, this is the opportunity for the individual to talk about him/herself and retain his/her power to act. The skill LES enables individuals to live experiences resonating with what is central to them, it can help change some of their representations and thus initiate a "reinterpretation of some of life themes" (Savickas & al. 2010). It can give the opportunity to study at this time the development, the developer of meaning that will shape the building of his/her professional career and life. Bibliographic references : Bernaud, J.-L. (2013). Le « sens de la vie » comme paradigme pour le conseil en orientation. Psychologie française (sous presse). Bernaud, J.-L., Lhotellier, L., Sovet, L., Arnoux-Nicolas, C. &Pelayo, F. (2015). Psychologie de l'accompagnement. Paris, France : Dunod. Dehier, G. (1994). Georges Herbert Mead, in K. M. Van Metter (éd.), La Sociologie, Larousse, 285-287. Ebersole, P. (1998). Types and depth of written life meaning.In P. T. P. Wong, & P. S. Fry (Ed.), The human quest for meaning. A handbook of psychological research and clinical applications, 179-192. Frankl, V. (2009).Nos raisons de vivre. A l'école du sens de la vie. Paris, France : InterEdition/Dunod. Guichard, J. (1993). L'école et les représentations d'avenir des adolescents. Paris, France : PUF. Guichard, J. (2000). Cadres et formes identitaires vicariantes et pratiques en orientation. L'Orientation Scolaire et Professionnelle, 29, 181-212. Guichard, J., &Huteau, M. (2006). Psychologie de l'orientation (2e édition). Paris, France : Dunod. Guichard, J. (2013). Quel paradigme pour des interventions en orientation contribuant au développement d'un monde plus équitable au cours du 21ème siècle ? Communication présentée au CIOM – Career's guidance International Conférence, France (p. 1-22). Tiré de http://ciom2013.ac-montpellier.fr/rep_1/images/actes/pleniere/Jean_Guichard_fr.pdf Laacher, S. (2002). Les systèmes d'échange local (SEL) : entre utopie politique et réalisme économique. Mouvements, 19(1), 81-87. Law, B. (1981). Community Interaction : a « Mid-Range » Focus for Theories of Career Development in Young Adults. British Journal of Guidance and Counselling, 9, 142-158. Liatard, B., &Lapon, D. (2005).Un sel entre idéal démocratique et esprit du capitalisme. Essai d'analyse institutionnelle. Revue du MAUSS, 26(2),317-338. Rosso, B. D., Dekas, K. H., &Wrzesniewski, A. (2010). On the meaning of work : A theoretical integration and review. Research in Organizational Behavior, 30, 91-127. Savickas, M. L., Nota, L., Rossier, J., Dauwalder, J.-P., Duarte, M. E., Guichard, J., Soresi, S., Van Esbroeck, R., Van Vianen, A. E. M., &Bigeon, C. (2010).Construire sa vie (Life designing) : un paradigme pour l'orientation au 21ème siècle. L'Orientation Scolaire et Professionnelle, 39, 5-39. Savickas, M. L., &Pouyaud, J. (2014). Concevoir et construire sa vie : un modèle général pour l'accompagnement en orientation au XXIe siècle. Psychologie française (sous presse). Super, D. E., Savickas, M. L. & Super, C. M. (1994). The life-span, life space approach to career, in Brown, D., Brooks, L. & Associates (eds.), Career choice and development, 121-178. Young, R. A., Valach, L., & Collin, A. (2002).A contextualist explanation of career.In D. Brown,& Associates, Career choice and development (4th Ed.), 206-252.