Les rapports de genre dans la construction et l'évolution du travail social. Etude comparée des années 1900-1914 et 2000-2014.

par Cathy Braud-Bousquet (Bousquet)

Projet de thèse en Sociologie - Travail social

Sous la direction de Marcel Jaeger et de Olivier Giraud.

Thèses en préparation à Paris, CNAM , dans le cadre de Ecole doctorale Abbé-Grégoire , en partenariat avec Lise - Laboratoire interdisciplinaire de sociologie économique (laboratoire) depuis le 08-11-2013 .


  • Résumé

    Les rapports de genre dans la construction et l'évolution du travail social. Etude comparée des années 1900-1914 et 2000-2014. En reprenant les éléments de contexte de l'émergence du travail social (1900 -1921), il s'agit à partir d'une analyse genrée de la situation sociopolitique de départ de situer la dimension politique des interventions sociales. Une première étape étudiera plus précisément « la tentative d'émancipation collective » réalisée. Les travaux de MC Blaïs(2007) sur « La solidarité, histoire d'une idée » pourront servir de point de départ pour situer le compromis politique de la période, à un moment de l'histoire où se tente sur le territoire national français une pacification de la participation populaire issue de la Révolution Française (Pigenet, Tartakowsky, 2012), « participation » aujourd'hui convoquée de toutes parts. La dimension politique du travail social une fois renommée, il est possible de renouer avec les pensées d'organisation des solidarités, leur professionnalisation (Fourdrignier, 2012). Ces références présentes dans les débats actuels reposent la question du compromis politique, économique et social. Parmi les analyses existantes, deux approches sont privilégiées : - la subordination du Travail Social à un Etat Social (Robert Castel, 2012) - La reconnaissance de la vulnérabilité commune à tout être humain (Laugier, 2010,C Gilligan, 2008. J Tronto, 2009) Confronter ces deux logiques permet d'interroger autrement le modèle de développement actuel. Pour conclure, ce travail conduit à identifier les effets invisibles ou durables de la méconnaissance des dimensions politiques du travail social comme ceux issus des rôles de genre.

  • Titre traduit

    Role of gender in construction and evolution of social work. Two studied and compared periods: 1900-1914 and 2000-2014.


  • Résumé

    From social and political context of first construction of social work (1900-1921), and from the gender analysis, this research will show the political content of social interventions and actions. A first stage will allow the study of the social and collective emancipation. M.C Blais's studies (2007) on “solidarity, history of an idea” will be reference to analyze the political compromise of this period beginning on 20th century. This period knows an attempt of French people's pacification, an attempt to have popular involvement without revolution (Pigenet, Tartakowsky, 2012). Account of political dimension of social work allows think about solidarities, organization of them and how they became professionalized (Fourdrignier, 2012). We will insist on the question of political, social, economic compromise with two approaches: -existence of strong link between social State and social work (Robert Castel, 2012) -recognition of human and common vulnerabilities (Laugier, 2010) and place of “care” (C. Gilligan, 2008, J. Trento, 2009). Confront these two approaches question about economic development model. This research will lead to identify consequences of lack of knowledge of political dimension, in social work and role of gender effects.