La construction de la paix et ses limites. Réflexions à partir du cas de la Colombie

par Lyda Garcia Delgado

Projet de thèse en Sciences Politiques

Sous la direction de Stephen Launay.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de OMI - Organisations, Marchés, Institutions , en partenariat avec LIPHA - Laboratoire Interdisciplinaire d'Etude Politique HANNAH ARENDT (laboratoire) depuis le 01-12-2015 .


  • Résumé

    Cette recherche propose de mener à bien une réflexion partant d'un examen des conditions de possibilité de construction de la paix, ceci à la lumière de l'histoire du cas de la Colombie. L'intention qui la guide est, au départ, de reprendre à nouveaux frais l'analyse de l'ensemble de ce qu'il est convenu d'appeler « le conflit armé »: ses origines, ses acteurs et les effets qui apparaissent comme les plus importants, en soulignant notamment la polysémie des phénomènes qui sont ainsi désignés. Ce point d'entrée en matière vise à établir une base de compréhension de la complexité du conflit et, à partir de cette base, à proposer des formes de construction de la paix qui soient aussi bien réalistes que créatives et utiles et qui peuvent ouvrir sur des scénarios de terminaison du conflit. Mais, certaines formes de pacification peuvent aussi opérer au milieu même des confrontations armées actuelles, alors même qu'elles persistent . Traiter du cas de la Colombie, de sa problématique spécifique de la guerre et de la paix implique de toute évidence, une contextualisation et la délimitation d'un cadre conceptuel qui mette en valeur, en particulier, l'importance que revêt la justice transitionnelle comme l'un des mécanismes incontournable en vue d'atteindre la paix. En ce sens, les expériences nationales et internationales y compris celles qui ont été acquises par l'auteur de ce travail dans les domaine des droits de l'homme et du droit international humanitaire en Colombie, enseignent qu'il n'y a pas de progrès envisageables vers la paix sans qu'il n'y ait de reconnaissance et de réparation des victimes des conséquences des transgressions souffertes du fait de la guerre. De plus, en reconnaissant la relation fondamentale entre conflit armé et pauvreté, ce travail de recherche propose un examen analytique des institutions colombiennes qui grâce à sa configuration et à sa structure solides, en particulier depuis la mise en place de la Constitution de 1991, et des développements jurisprudentiels consécutifs de la Cour constitutionnelle en matière de droits fondamentaux, a fourni, en dépit de ses failles, de belles occasions de développement économique et d'inclusion sociale, conditions clés en vue de la paix. Le politologue et “irénologue” Johan Galtung souligne, d'ailleurs, que « l'énorme complexité des problèmes, des risques et des occasions qui émergent de la violence en général et de la guerre en particulier, a été réduite à trois ingrédients: la reconstruction (après la violence), la réconciliation (des parties) et la résolution (du conflit sous-jacent). » Face à cela, les propositions de construction de la paix qui sont avancées doivent être examinées à la lumière de comparaisons avec les expériences d'autres pays d'Amérique latine et du reste du monde comme: le Guatemala, le Honduras, le Salvador, le Pérou, mais aussi l'Irlande, le Mozambique, le Soudan, le Sri Lanka et le Rwanda. C'est, en effet, par l'examen comparatif de la prise en compte des trois aspects, ou « 3R », dans chacun de ces cas que l'on comprendra mieux la portée et les limites des mesures prises pour tenter de garantir la non-répétition des violences . Ces observations comparées permettront de mieux cerner les faiblesses dans ces pratiques et d'envisager les voies et moyens mieux adaptés à l'établissement d'un plan de paix plus solide et plus durable. L'ensemble de cette réflexion est à la fois théorique (genre propre à un travail universitaire) mais aussi pratique dans la mesure où elle vise à obtenir les connaissances essentielles qui pourraient, en outre, permettre de renforcer les capacités positives des acteurs sociaux (principalement : les victimes, les réintégrés et les membres des institutions) à développer des processus substantiels qui misent sur l'équité et l'approfondissement de la démocratie et qui permettent, ces connaissances, de mieux envisager des formes de travail en vue de la construction de la paix en Colombie, tout en en signalant les limites.

  • Titre traduit

    The Peacebuilding and limitations. Reflections from the case of Colombia


  • Résumé

    The main topic of this work represents the construction of the peace in Colombia. It is interesting because this country lives very particular political, cultural and social changes due to the different dynamics of the current conflict in all regions of it and to the impact of the peace process in the actors involved in the armed conflict. The 2014-2018`s Government proposes the reparation of the damages caused to the conflict`s victims although the conflict does not end. On the other side, the Government denies the existence of other illegal armed groups different than the FARC. This will put in risk the achievement of a sustained peace. This entire context obligates the study of the different ways of the construction of the peace not only for Colombia but also for the other countries that suffer of an armed conflict in the world.