Partenariats Publics-Privés : facteurs clés de succès et d’échec.

par Sara ALBERT WILLIAM MATTA

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Nathalie Angelé-halgand.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) depuis le 20-10-2015 .


  • Résumé

    Les Partenariats Publics-Privés (PPP) constituent un des outils introduits par le New Public management et couramment utilisés par les pouvoirs publics, qu’il s’agisse d’établissements de santé ou de collectivités territoriales. Ils ont pour but de pallier l’insuffisante capacité des opérateurs à financer les investissements projetés. Une littérature abondante sur le PFI (Private Finance Initiative) équivalent britannique des PPP français bénéficiant d’un recul de plus de 10 ans par rapport à ces derniers, met en lumière une série de problèmes d’ordre stratégique, informationnel et organisationnel. Peu de travaux existent sur les cas français, qui portent principalement sur les projets aboutissant à un échec, en analysant les coûts imprévus supportés par l’Etat. La question de recherche qui émerge ainsi porte sur le processus par lequel un PPP conduit ou non à un échec. Une méthodologie à visée exploratoire sera donc développée dans un premier temps, cherchant à modéliser les grandes étapes du processus, de l’évaluation préalable jusqu’à la conduite opérationnelle du projet (jusqu’à son terme), ainsi qu’à identifier les problèmes au moment où ils apparaissent. Cette analyse contribuera à identifier des facteurs clés de succès vs d’échec permettant de mieux comprendre la gestion d’un PPP et d’éclairer les futurs décideurs confrontés à l’opportunité de financer un investissement par PPP.


  • Pas de résumé disponible.