Facteurs prédictifs de la perte d'autonomie chez des femmes françaises âgées : étude sur la cohorte E3N.

par Nathalie Bouscaren

Projet de thèse en Santé publique - épidémiologie

Sous la direction de Marie-Christine Boutron-ruault et de Marie-Noël Vercambre.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Santé Publique , en partenariat avec CESP - Centre de recherche en Epidemiologie et Santé des Populations (laboratoire) , Générations et santé (Mode de vie, gènes et santé : épidémiologie intégrée trans-générationnelle) (equipe de recherche) et de université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    L'Organisation Mondiale de la Santé indique que les personnes âgées constitue la population avec la plus forte croissance. En effet, 2 milliards de personnes devraient être âgées de 60 ans et plus en 2050. L'amélioration de la survie à la naissance et pendant l'enfance, la diminution du taux de fécondité ainsi que le développement socio-économique explique l'augmentation de l'espérance de vie. Ainsi, le changement progressif de la structure de la pyramide des âges contribue au développement humain et social (connaissances, compétences, expérience). Cependant, le nombre de personnes âgées potentiellement dépendantes augmente particulièrement chez les personnes âgées de 85 ans et plus en France. Dépendance ou perte d'autonomie est définie comme l'incapacité des individus à gérer certaines activités essentielles de la vie quotidienne. Cette définition est basée sur trois concepts: - limitations fonctionnel résultant de l'altération des fonctions physiques (exemple : marcher), sensorielles (exemple : voir), ou cognitives fonctions (exemple : s'orienter) - restrictions dans les activités, qui peuvent être détectés avec la possibilité d'effectuer des activités au jour le jour (ADL, activités de la vie quotidienne) et / ou des activités instrumentales de la vie quotidienne (IADL, activités instrumentales de la vie quotidienne) - avoir besoin d'être assisté par quelqu'un ou quelque chose En fonction de chaque personne, la perte d'autonomie varie en intensité, la nature et au fil du temps. Les facteurs médicaux, psychologiques, environnementaux et sociétaux ainsi que la combinaison de ceux-ci peuvent conduire à la perte d'autonomie. Il peut également être lié à l'isolement social et / ou d'une maladie non diagnostiquée (par exemple : Les maladies cardiovasculaires, les problèmes liés à la vision ou de l'audition). Afin de limiter la perte d'autonomie des personnes âgées et de réduire le fardeau financier et social associé, nous avons besoin de comprendre la tendance et d'anticiper son évolution. Le premier point de cette thèse sera d'étudier les facteurs associés à la perte d'autonomie à l'aide de l'échelle des IADL pour les femmes âgées dans la cohorte et de leurs aidants. Deuxièmement, nous chercherons à étudier l'impact de cinq habitudes de vie sur la perte d'autonomie. Ensuite, cette étude sera reconduite pour examiner leur impact sur la perte d'autonomie survenus entre 2006 et 2010. Cette recherche sera menée au sein de la cohorte E3N de 98 995 femmes suivies depuis 1990. Deux questionnaires sur l'autonomie ont été envoyés à la sous-cohorte de 8945 femmes âgées et leurs aidants (conjoint, enfant, voisin, etc.) en 2006 et 2010. Cet projet de thèse à pour principal objectif d'étudier les mécanismes conduisant à la perte d'autonomie et de détecter les facteurs associés.

  • Titre traduit

    Predictive factors of the loss of autonomy among french elderly women : E3N Cohort study


  • Résumé

    The World Health Organization states that elderly people are the fastest growing population with 2 billion people expected to be aged 60 and over by 2050. The improvement in survival at birth and during childhood, the decrease of the fertility rate as well as the socio-economic development explain the increase of the life expectancy. Thus, the gradual changing of the population age structure contributes to human and social development (knowledge, skill, experience). However, the number of potentially dependant elderly is increasing particularly those aged 85 and over in France. Dependency or loss of autonomy is defined as the disability of individuals to manage some essential activities of daily life. This definition is based on three concepts : -functional limitations resulting from the impairment of physical functions (eg. to walk), sensory (eg. to see), or cognitive functions (eg. to orientate) -activity restrictions, which can be detected with the ability to perform day-to-day activities (ADL, activities of daily living) and/or instrumental activities of daily living (IADL, instrumental activities of daily living) -to be in need or to be assisted by someone or something Depending on each person, the loss of autonomy fluctuates in intensity, nature and over the time. Medical, psychological, environmental and societal factors and the combination of those can lead to the loss of autonomy. It can also be linked to social isolation and/or an undiagnosed disease (eg. cardiovascular disease, problems related to vision or hearing). To limit the loss of autonomy of the elderly and to reduce the financial and social burden associated, we need to understand the aging trend and to anticipate its evolution. The first point of this thesis will be to study the factors associated with the loss of autonomy using the IADL scale questionnaire for elderly women in the cohort and their caregivers. Secondly, we aim to study the impact of five lifestyle behaviour on the loss of autonomy. Then, this study will be reconducted to examine their impact on the loss of autonomies occured between 2006 and 2010 . This research will be conducted within the E3N cohort of 98,995 women followed since 1990. Two questionnaires on autonomy were sent to the sub-cohort of 8945 older women and their caregiver (spouse, child, neighbor, etc.) in 2006 and 2010.This PhD project main purpose is to study the mechanisms leading to the loss of autonomy and to find the associated factors.