Des Technosols construits à partir de produits résiduaires urbains : services écosystémiques fournis et évolution

par Baptiste Grard

Projet de thèse en Sciences de l'environnement

Sous la direction de Claire Chenu et de Nathalie Frascaria-lacoste.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement et Santé , en partenariat avec ECOSYS Écologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes (laboratoire) et de institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement (AgroParisTech) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    L'urbanisation croissante a conduit à pousser le vivant et la production alimentaire hors des villes, mais on observe depuis quelques années dans les pays industrialisés, non seulement un retour du végétal en ville (toitures, murs végétalisés) mais aussi une reconnaissance croissante de l'agriculture urbaine. Celle-ci, dans sa diversité, a gagné en importance pour devenir un sujet d'actualité politique, citoyen et scientifique dans l'hémisphère Nord. Cependant, nombre de ces questions sont encore à instruire, tant le phénomène, notamment des toits potagers productifs, est récent. S'appuyant sur une expérience pilote menée en 2012-2013 à AgroParisTech à Paris, le projet de thèse vise à instruire la question du rôle de la biodiversité des cultures en lien avec les substrats de culture. Un dispositif de culture en bac comparant divers substrats organiques urbains, inséminés ou non par des vers de terre, ainsi que des associations et successions culturales sera construit et évalué sur le plan de la production, de l'évolution de la biodiversité cultivée et spontanée et de l'évolution des substrats de culture. L'ambition est à terme de participer à la création de toitures multifonctionnelles en termes de services écosystémiques : d'approvisionnement, de régulation et de support.

  • Titre traduit

    Productive Technosol made of urban waste : delivered ecosystem services and evolution


  • Résumé

    The growing urbanization has pushed living organism and food production outside of cities. Nevertheless, since a few years, we observe greener cities (green roofs, green walls) in industrialized countries as well as a growing recognition of urban agriculture. With its diversity, urban agriculture has become a political, a citizen and a scientific topic in the Northern hemisphere. This subject generates many scientific issues. Most of them still remain unanswered regarding of the recent emergence of this phenomenon, especially the productive rooftop. Based on an experiment on the rooftop of AgroParisTech in 2012-2013, the goal of this thesis is to determine the role of the crop biodiversity linked to the substrate of culture. A system of cultivated boxes will be used to compare some urban organic substrate, inseminated or not with earthworm, with crop association and succession built in a way to evaluate the system in terms of production, biodiversity (cultivated and spontaneous) and substrate evolution. The goal here is to create a new kind of multi-functional rooftop in terms of ecosystem services: provision, regulation and support