Les minorités filles internes dans trois lycées professionnels du Morbihan proposant des filières professionnelles plutôt masculines

par Béatrice Boulatoff

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Eric Debarbieux et de Benjamin Moignard.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de CS - Cultures et Sociétés , en partenariat avec LIRTES - Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales (laboratoire) depuis le 15-09-2015 .


  • Résumé

    Notre questionnement s'établit autour de deux axes de recherche : Le premier axe sera de se demander qui sont ces filles, sur quels critères se sont fondés leur choix, comment elles s'intègrent, se positionnent au milieu de tous ces garçons. Sont elles actrices ou spectatrices de leur vie au lycée et tout particulièrement à l'internat ? Jouent elles un rôle et quelle est leur place, leur investissement dans les instances, CVL, CA, FSE, MDL...sont elles décrocheuses ou dans la réussite ? Y a t' il une différence de comportement, d'appropriation des lieux, d'ambiance dans leur dortoir, et n'ont elles pas un rôle à jouer dans le climat scolaire ? Le deuxième axe sera de voir si la présence d'un dortoir filles ou de filles internes intervient aussi sur l'image et la vie du lycée. Alors que les effectifs sont en baisse dans certains lycées professionnels dont Pontivy et Etel, les établissements n'ont ils pas intérêt à jouer la carte de la mixité filles garçons pour recruter et maintenir leur formation. Ainsi à Etel l'internat filles n'est pas encore officiel mais en voie d'officialisation (7 filles pour 80 internes) et à Pontivy une vrai question se pose sur comment recruter plus de filles à l'internat (17 filles sur 140 internes) . A Hennebont , la problématique est un peu différente avec un quart de filles dans l'effectif des internes (24 pour 75 garçons). Pour chaque lycée des questions se posent de savoir en quoi l'environnement, le cadre de vie, le projet éducatif de l'internat participent ou sont déterminants dans la « construction de soi » pour reprendre la formule de Dominique Glasman et participent par là même à la réussite de l'élève, enfin si cette dimension sexuée n'intervient pas dans la réussite de l'élève, fille ou garçon.

  • Titre traduit

    Minorities internal girls in three professional high schools of Morbihan proposing rather male vocational fields


  • Résumé

    Our questioning becomes established around two areas of research: the first axis will be to wonder who are these girls, on which criteria based themselves their choice, how they become integrated, position in the middle of all these boys. Are them actresses or spectators of their life at the high school and quite particularly at the boarding school? Play they a role and what is their place, their investment in the authorities, CVL, THAT, FSE, MDL ... are them décrocheuses or in the success? Has t ' he a difference of behavior, appropriation of places, atmosphere in their dormitory there, and do not have they no role to play in the school climate? The second axis will be to see if the presence of a dormitory girls or of internal girls also intervenes on the image and the life of the high school. While staff are decreasing in certain professional high schools among which Pontivy and Etel, establishments have they not interest to opt for the coeducation(mixing) girls boys to recruit and maintain their training(formation). So to Etel the boarding school(internship) girls is not still official but in the process of officialization (7 girls for 80 one intern) and to Pontivy truth question settles(arises) on recruiting how more girls to the boarding school(internship) (17 girls on 140 intern). To Hennebont, the problem is a little bit different with a quarter of girls in the staff(size) of the internal (24 for 75 boys). For every high school of the questions settle(arise) to know in what the environment, The living environment, the educational project of the boarding school(internship) participate or are determining in the " construction of one " to resume(to take back) Dominique Glasman's formula and participate thereby in the success of the pupil, finally if this sexual dimension(size) does not intervene in the success of the pupil, the girl or the boy.