La normalisation carcérale. Une comparaison franco-espagnole des politiques de réforme contemporaine de la prison

par Valérie Icard

Projet de thèse en Sciences politiques

Sous la direction de Jacques De maillard.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec Centre de Recherches Sociologiques sur le Droit et les Institutions Penales (laboratoire) et de université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    À partir d'une comparaison entre la France et l'Espagne, notre thèse analyse les politiques de réforme contemporaine de la prison dans une démarche socio-ethnographique. À l'appui de monographies comparées de quatre établissements pénitentiaires, nous étudions le processus de « normalisation carcérale », dont l'objectif est de rapprocher la vie en détention de celle à l'extérieur. Notre travail porte sur trois modalités de normalisation : l'amélioration des conditions matérielles de détention, la transformation de la relation entre personnes détenues et personnel de surveillance et l'autonomisation des personnes incarcérées. Nous proposons d'analyser la façon dont l'octroi de nouveaux droits aux personnes détenues et les objectifs de maintien de l'ordre s'articulent dans les réformes contemporaines de la prison. L'objectif de cette thèse est de démontrer que le processus de normalisation constitue un levier de rationalisation de la gestion carcérale. L'enjeu de notre travail sera d'expliciter ce que l'on entend par cette notion de rationalisation appliquée à la prison. Pour cela, notre thèse s'organise autour de trois grands axes. Une première partie est consacrée à une sociologie politique des réformes de l'action publique carcérale dans deux cadres nationaux différents. Le regard se porte sur l'articulation entre les niveaux international, national et local dans l'impulsion et la (non-)pérennisation des dispositifs dits innovants. Ensuite, dans une deuxième partie, nous en observons les conséquences organisationnelles au sein des établissements. Plus précisément, notre travail questionne de manière comparée l'impact des politiques de normalisation sur l'évolution des pratiques professionnelles des surveillants, la place qu'ils occupent au sein de l'organisation administrative et la relation qu'ils entretiennent avec les personnes détenues. L'analyse de ces transformations nous permet, dans une troisième partie, de réfléchir aux recompositions des outils de production de l'ordre et de consentement à celui-ci. Dans cette perspective, notre thèse propose une sociologie politique des nouvelles formes de pouvoir et de maintien de l'ordre à l'œuvre dans l'institution carcérale.

  • Titre traduit

    Prison normalisation. A French-Spanish comparison


  • Résumé

    Based on a French-Spanish comparison, the objective of our PhD is to analyze the recent changes in prison policies, in a socio-ethnographic approach. In support of four compared monographs of prisons in France and in Spain, we discuss the process of "normalisation" of the institution. By integrating national and international dimensions of change, we focus on the organizational repercussions on a local scale. Specifically, the study examines the evolution of prison officers ‘work and of the prisoner-staff relationships. The study of changes in prison policy allows us analyzing the practical recomposition of institutional violence and the transformation of the social and political order that supports the confinement.