Synaptotoxicité dans la maladie d'Alzheimer: Influence du processing d'APP sur les synapses excitatrices

par Rebecca Powell

Projet de thèse en Neurosciences - Neurobiologie

Sous la direction de Alain Buisson (csv).

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Chimie et Sciences du Vivant , en partenariat avec Grenoble Institut des Neurosciences (laboratoire) et de Equipe 12 (Neuropathologies et Dysfonctions Synaptiques) Alain Buisson - CSV (equipe de recherche) depuis le 02-11-2015 .


  • Résumé

    On estime que près d'un million de personnes en France, dont 32 000 sont âgées de moins de 65 ans, sont touchées par la maladie d'Alzheimer. Mais à cause du vieillissement de la population française, la France recensera en 2020 environ 17 millions de personnes âgées de 60 ans et plus (4 millions seront âgées de 80 ans et plus). Quand la génération du baby-boom atteindra 80 ans en moyenne (à partir de 2030), le développement de la maladie s'accélèrera. Le nombre de personnes atteintes par la maladie atteindra alors 2 millions en 2040. D'un point de vue économique, l'Office parlementaire d'évaluation des politiques de santé a évalué à 10 milliards d'euros le coût global de la maladie d'Alzheimer en 2005. Le coût moyen d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer est évalué à 26 000 € pour les personnes en institution et à 16 000 € pour celles résidant à domicile. La maladie d'Alzheimer constitue un véritable problème de santé publique en France, en raison du vieillissement de la population. Il est donc essentiel de détecter au plus tôt l'apparition de la maladie afin de trouver de nouveaux médicaments plus efficaces. En effet, aucune stratégie thérapeutique n'est à l'heure actuelle disponible pour empêcher la progression des symptômes liés à la maladie d'Alzheimer. Notre équipe étudie les processus moléculaires nécessaires à la mise en place de la plasticité synaptique, le corrélat électrophysiologique des processus cognitifs. Dans le cadre du FUI, nous nous caractériserons les altérations physiopathologiques à l'origine des troubles de la cognition qui caractérisent la maladie d'Alzheimer. Pour cela, nous utilisons des techniques complémentaires basées sur l'utilisation de modèles issus de cultures de neurones primaires et de techniques d'imageries cellulaires en fluorescence permettant l'analyse du lien entre la fonction et la morphologie synaptique et ainsi que les propriétés électrophysiologiques (patch clamp) sur neurones en cultures et sur tranches. Ce travail de thèse visera à mieux comprendre les mécanismes moléculaires à l'origine des troubles de la neurotransmission dans la maladie d'Alzheimer.

  • Titre traduit

    Synaptotoxicity in Alzheimer's disease: Influence of APP processing on excitatory synapses


  • Résumé

    We estimate that practically one million people in France, 32 000 of which being aged 65+, are affected by Alzheimer's disease. Because the general population is ageing, by 2020 France will count more than 17 million people aged over 60 (of which 4 million will be aged over 80). Xhen the baby-boom generation will reach the average age of 80 (from 2030 onwards), the development of Alzheimer's disease (AD) will accelerate. The number of AD patients will then reach 2 million by 2040. From an eceonomiic point of view, the parliamentary office of the evaluation of Health politics evaluated the global cost of AD at 10 billion euros in 205. The average cost of an AD patient is evaluated at 26 000 € for patients in an institution, and 16 000 € for those residing at home. AD is a real health issue in France because of its ageing population. It is therefore essential to detect as early as possible the onset of the disease in order to find more efficient new treatments. Indeed, to this day, no therapeutic strategy is actually available to prevent the progression of the symptoms linked to AD. Our team is currently investigating the molecular processes necessary to establish synaptic plasticity, the electrophysiologic correlate of cognitive processes. Within the framework of the FUI, we will caracterise the physiopathologic alterations which are at the origin of the cognitive disorders found in AD. For that purpose, we will use complementary techniques base on the use of models from cultured primary neurons, techinques of fluorescent cell imaging allowing the analysis of the link between the synaptic function and morphology as well as the electrophysiological properties (patch clamp) of cultured neurons and brain slices. This thesis project aims at better understanding the molecular mecanisms at the origin of the neurotransmission disorders in Alzheimer's disease.