Action des Etats en mer en Afrique : vers une stratégie continentale coordonnée ?

par Edem Sedjro

Projet de thèse en Droit public

Sous la direction de Patrick Chaumette et de Dodzi Kokoroko.

Thèses en préparation à Nantes en cotutelle avec Togo , dans le cadre de DSP - Droit et Science Politique (Nantes) depuis le 01-11-2015 .


  • Résumé

    Constituée de plusieurs institutions régionales, l’Afrique est un continent hautement hétérogène. Le secteur maritime n’y échappe pas. Ainsi, d’une région à l’autre, les défis maritimes sont pris en compte dans des cadres juridiques et institutionnels variés. En effet, la lutte contre la piraterie maritime dans l’océan indien a donné naissance au Code de Conduite de Djibouti en Afrique de l’Est. En Afrique du Nord, le trafic illicite de migrants fait l’objet de tentatives de coopération avec les Etats et institutions de l’Union Européenne. Dans le Golfe de Guinée, la lutte contre les activités illicites est marquée par une pluralité de mesures, dont le code de conduite de Yaoundé. Cependant, les Etats africains ont également adopté plusieurs instruments à vocation continentale, dont une « stratégie africaine intégrée pour les mers et océans - horizon 2050 ». Par ailleurs, un projet de « Charte Africaine pour la sécurité maritime » est en cours de conception. Face à cette situation de perpétuelle quête de solution, quelle ultime stratégie pour assurer la sécurité et la sûreté sur les mers et océans entourant le continent africain, et dans quelle mesure cette stratégie pourrait être mise en œuvre dans un cadre institutionnel global, en dépit des disparités juridiques et institutionnelles régionales existantes ? Cette thèse posera comme hypothèse le contrôle de l’accès à la mer comme défi commun à la quasi-totalité des pays africains, et une nécessité capitale. Elle en étudiera les aspects juridiques et économiques, et les possibilités de mise en œuvre dans un cadre institutionnel continental.


  • Pas de résumé disponible.