Spectrométie de masse de noyaux exotiques à ISOLDE-CERN

par Maxime Mougeot

Projet de thèse en Structure et réactions nucléaires

Sous la direction de David Lunney.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Particules, hadrons, énergie et noyaux: Instrumentation, Imagerie, Cosmos et Simulation , en partenariat avec CSNSM - Centre de Sciences Nucléaires et de Sciences de la Matière (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Comme le suggère differents résultats expérimentaux, la structure des noyaux exotiques autour de N=40 change rapidement. Le lien étroit existant entre la masse d'un noyaux et son énergie de liaison fait de la masse un observable incontournable pour enrichir notre compréhension de l'évolution de la strucutre nucléaire. Ainsi, cette thèse se propose d'étudier le développement de la collectivité nucléaire vers N=40 dans la chaine du Chrome grâce à des mesures de précisions des isotopes 59-63Cr. Ce projet de thèse a également pour objectif l'amélioration des performances du Multi Reflection Time Of Flight Mass Seperator (MRTOF-MS) d'ISOLTRAP. Un nouveau detecteur de temps de vol sera par exemple tester, une étude détaillée des erreurs systématiques sera entreprise. Enfin, automatiser d'avantage notre dispositif expérimental semble nécessaire aussi des modifications seront apportées à notre system de contrôle.

  • Titre traduit

    Mass spectrometry of exotic nuclides at CERN-ISOLDE


  • Résumé

    As suggested by various experimental evidence, exotic nuclei around N=40 exhibit rapid structural changes. Due to their inherent relationship with the binding energy, nuclear masses hold a fingerprint of all the interactions taking place within the nucleus. Hence, precise masses are key to complete our understanding of the evolution of nuclear structure in the vicinity N=40. The aim of this PhD work is to study the development of nuclear collectivity towards N=40 in the chromium chain thanks to precision mass measurements of 59-63Cr. This PhD work also aims at improving the performances of ISOLTRAP's Multi Reflection Time Of Flight Mass Seperator (MRTOF-MS). For example, this will be achieved by testing a new time-of-flight detector, performing a careful study of the systematics of the device and implementing some modification to the ISOLTRAP Control System in order to increase the level of automation of our experimental setup.