Modélisation des impacts énergie/carbone de changements de modes de vie. Une prospective macro-micro fondée sur les emplois du temps.

par Simona De Lauretis

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Franck Lecocq et de Frédéric Ghersi.


  • Résumé

    L'objectif de ce travail de thèse est d'analyser les impacts sur les consommations d'énergie et les émissions de CO2 de certains choix d'organisation de la société, en utilisant un modèle de prospective économique énergie-climat. Par exemple, l'on veut étudier les effets de la diffusion de comportements tels que le covoiturage et les achats à distance ou d'une possible réorganisation des filières de production privilégiant la production locale de biens. L'analyse va porter sur les impacts directs et indirects. On doit tenir compte du fait que ces changements de comportement sont soumis non seulement à des contraintes de budget mais également à d'autres contraintes qui dérivent du contexte dans lequel ces choix s'effectuent, par exemple le temps à disposition. Notre analyse tiendra compte de l'hétérogénéité des ménages, pour obtenir une description plus fine que celle qui prendrait en compte un ménage moyen. L'échelle spatiale considérée est celle de la France, pour laquelle des données de comptabilité nationale (tableaux entrées-sorties) et des analyses plus fines des consommations des ménages sont disponibles.

  • Titre traduit

    Modelling energy demand and CO2 emissions associated with changes in household consumption patterns. A macro-micro long-term analysis based on time use.


  • Résumé

    We want to study the impact on energy consumption and CO2 emissions of some changes in household consumption patterns, using a hybrid energy-economy-environment model. We consider three main types of change in consumption patterns: the development of the sharing economy (with a focus on carpooling), the spread of online services (with a focus on online shopping) and the consumer preference for food products originating from short supply chains or even for home grown food products. We analyse both direct and indirect energy consumption and emissions. We consider that the monetary budget is not the only constraint to household consumption, as there are other constraints that can limit consumption possibilities, for example time budget. Our analysis includes different household types, as we feel that this can provide a deeper understanding of some practices than an analysis based on an average household. We rely on data from national French input-output tables and several surveys of household consumption and time use for France.