Les droits de l'enfant en Mauritanie

par Djeinaba Korera

Projet de thèse en Droit public

Sous la direction de Geneviève Iacono.

Thèses en préparation à Lyon en cotutelle avec l'Université de Nouakchott , dans le cadre de École doctorale de droit (Lyon) depuis le 08-10-2015 .


  • Résumé

    La Mauritanie, à l'instar de la communauté internationale, et pour être en conformité avec le droit international en vue d'assurer une meilleure protection des droits de l'homme et en particulier des droits de l'enfant se trouve dans l'obligation d'édicter des droits pour les mineurs. Cette volonté se manifeste en premier lieu dans la constitution. La Constitution mauritanienne fixe le cadre général à travers lequel s'opère la participation des citoyens à la vie publique. Les principaux axes de ce cadre reposent sur la garantie et le respect des droits et libertés individuels ou collectifs dans le contexte d'une république islamique. La Mauritanie est un trait d’union entre le Maghreb et l’Afrique noire dont la capitale est Nouakchott et indépendante depuis le 28 novembre 1960. Elle marque la frontière entre les pays du monde maghrébin et l’Afrique noire. La Mauritanie se situe en périphérique du Maroc, de l’Algérie, du Mali et du Sénégal. Elle possède aussi un littoral atlantique s’étendant sur près de 700 km. Elle a une superficie de 1 030 700 km2. Le désert du Sahara occupe 60% de la surface du pays. Sa population est estimée à 3 359 185 habitants. Le français a été la langue officielle de la Mauritanie aux côtés de l’arabe jusqu’en 1991. La Mauritanie est un membre de la Francophonie. Une grande partie de la population parle français. Le rapport historique privilégié avec la France est toujours au goût du jour, même si la Mauritanie a fait le choix de l’arabisation et a institué l’arabe comme seule langue officielle dans sa Constitution de 1991. Outre l’arabe, les langues nationales sont pulaar, soninké et wolof. La Mauritanie dispose de nombreuses ressources naturelles telles que le fer, le poisson, l’or, le cuivre et depuis 2006 le pétrole. Son économie repose aussi sur l’agriculture et la pêche. Ces dernières années, a connu une croissance forte et soutenue. L’amélioration de son cadre de politique générale a favorisé la croissance du PIB qui s’est établi à 6% en moyenne annuelle durant la décennie écoulé (2003-2013). Le PIB par habitant était de 1 106 dollars en 2012.


  • Pas de résumé disponible.